Ce site web utilise des cookies afin d'assurer le confort d'utilisation de celui-ci.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt et l'utilisation de cookies sur votre ordinateur/téléphone.

Touhou-Online recherche activement des contributeurs pour la communauté. Nous cherchons:

- Rédacteurs (rédaction d'actualité, infolettres, blogues) / - Documentalistes (rédaction de l'Encyclopédie)
- Attachés Communautaire (administration/édition de page Facebook, Twitter ou Google+)

- Gestionnaire HakureiCon Shop (gestion des tâches, supervision, assistance aux Adminisrateurs)
- Webdesigners/Infographistes (CSS, HTML, PHP)

Motivés à contribuer à la communauté Touhou, vous êtes intéressés? Candidature ici ! Tout le monde est le bienvenue.

Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Là où les livres et l'Histoire sont écrits...
Et ici, nous écrivons des fanfictions et des histoires sur la terre des Illusions !

SUJET : [Fanction] Un jour à Gensokyo

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17740

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
Un jour à Gensokyo

Un monde de légendes et de rêves où se côtoient mille et une histoires. Un univers de combats, de luttes, d’amitiés. Un lieu perdu depuis longtemps. Son nom est Gensokyo …

1/ Tom …

Le soleil est haut dans le ciel, en cette journée de mai. Seul dans la forêt, Tom se balade au milieu des arbres, la tête dans les nuages. Seul pour la journée, il profite de chaque instant de répit. Dans quelques heures, il rentrera chez lui. Les arbres étaient en fleurs et les délicats parfums se mêlaient aux uns aux autres.
Tom, en songeant à ses futures journées de travails, soupirait. Il remarqua quelques choses au loin, près d’un arbre, une ombre. Il se rapprocha pour voir. Une fois arrivé sur place, il n’y avait rien, excepté une odeur de cerisiers en fleurs. Il reprit son chemin, pensant qu’il s’agissait d’un reflet. Il marcha de longues minutes avant d’arriver devant une grotte. C’était un trou dans la paroi rocheuse qui semblait s’enfoncer plus sous terre que dans la montagne. A ce moment, le ciel s’est obscurci, les nuages commencèrent à envahir le ciel, au loin, on entendait le tonnerre. Tom se précipitait dans la grotte, espérant que l’intempérie ne serait que de courte durée.
De longues minutes passèrent, il pleuvait de plus en plus fort et Tom commençait à trouver le temps long. Etant impatient, il commença à tourner en rond dans la grotte, comme un fauve en cage. A un moment, il regarda le fond de la grotte, il distingua une faible lueur. Il sortit une lampe de sa poche et s’approcha. Au fond de la grotte, il vit un espace, suffisamment grand pour qu’il puisse passer. Derrière l’ouverture, la grotte continuait. Il continua sa descente durant plusieurs minutes, devant parfois accomplir quelques gestes acrobatiques pour avancer. Il arriva dans une grande salle, c’était un lac souterrain, si grand que la lampe ne pouvait éclairer le côté opposé du lac. Dans la nuit éternelle que seule la torche de Tom venait troubler, celui-ci se sentait bien seul. Il regarda le reflet sur l’eau en écoutant les gouttes tombées.
Après un certain temps, il décida de remonter. Quand il commença à chercher la sortie, il vit quelque chose d’étrange sur la paroi. Il s’approcha. Il voyait une chose qu’il n’avait jamais vue et n’arrivait à croire ce qu’il voyait. C’était une sorte de faille émettant une étrange lumière dont les extrémités se terminaient par des nœuds papillons. Il s’approcha doucement en éclairant l’étrange objet. Une fois devant, il regarda l’intérieur. Il recula, le souffle coupé par ce qu’il venait de voir, des centaines de yeux. En reculant, il fit tomber sa lampe qui se brisa. Désormais, il était seul dans le noir. Il lui fallut quelques instants pour reprendre ses esprits et oser regarder de nouveau l’intérieur de la faille, seule source de lumière désormais. Il regarda de plus près, se pencha dans la faille et bascula soudainement à l’intérieur. Tom chuta pendant une durée qui lui semblait infinie. Il finit par perdre connaissance.
Tom se réveilla à l’extérieur, au pied d’un arbre. Il pensait qu’il s’était endormi et qu’il avait fait un rêve. Il se disait simplement qu’il aurait préféré un rêve avec de jolies filles, tant pis. Il se releva et ressentit une douleur derrière la tête. Il se frotta l’arrière de la tête et sentit une bosse. Un pétale lui tomba sur le bout du nez, un pétale rose. Il leva les yeux et fut effaré, c’était un cerisier japonais, il n’y en a pas dans les Vosges. Tom commençait à s’inquiéter et tenta de reprendre ses esprits. Il se disait que c’était un rêve. Là, une sphère noire se déplaçait au loin. Intrigué, il alla en direction de cette sphère.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17741

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
2/ Bienvenue à Gensokyo

Tom se rapprocha doucement de l’objet. Celui-ci, une sphère noire, se déplaçait rapidement. Il percuta un arbre et s’arrêta. Tom se rapprocha. Une fois à portée, il tendit le bras et toucha la sphère. Sa main traversa la surface de l’objet. C’était une sorte de brouillard très sombre. Il enleva sa main et se mit à tourner autour de l’objet. Après avoir fait le tour, le nuage se remit à bouger. Tom, surprit, fit un saut de côté mais glissa sur une racine. A ce moment, il entendit une voix. Il regarda autour de lui, il y avait personne. De nouveau la voix se fit entendre. Elle semblait venir du brouillard. Tom répondit à l’appel. Au même moment, le brouillard noir commença à se dissiper. Tom se relevait en observant le nuage disparaitre. A la place de celui-ci se tenait une fillette. Tom fut surpris. Elle avait les yeux rouges, de courts cheveux blonds, portait une veste et une jupe noire, une blouse blanche et une sorte de petit ruban dans les cheveux. Elle tenait ses bras écartés. Elle demanda au jeune homme qui il était.
-Je m’appelle Tom. Répondit-il.
-Enchanté, moi c’est Rumia. Où habites-tu ? Disait-elle en souriant.
-Je ne sais même pas où je suis. Affirma-il.
-Vraiment?
-J’étais dans une grotte et il y avait une sorte de brèche dans le mur et … Avant d’avoir pu finir sa phrase, la fillette se jeta sur lui.
Qu’est-ce que tu fais ? Cria-il.
Malgré sa taille, la fillette lui avait sauté dessus et le maintenait au sol. Tom n’arrivait pas à se dégager. Là, il voyait la bouche de Rumia, garnie de longues canines semblables à des crocs.
-Je vais enfin pouvoir en manger un autre. Disait-elle d’un air amusé.
-Quoi ? Tu vas faire quoi ? Hurla-il, complètement paniqué.
-Je ne vais pas te faire de mal, pas trop en tout cas. Affirma-elle en souriant.
Tom hurla, se débattait mais rien ni faisait, il n’arrivait pas à se dégager de son emprise. Son téléphone tomba de sa poche. Il le vit, le saisit et d’un geste instinctif, alluma la fonction lampe et lui plaqua le téléphone dans les yeux. Elle poussa un terrible hurlement et recula, libérant Tom. Il en profita pour fuir. A peine venait-il de faire quelques mètres, qu’une orbe rouge le frôla et s’éclata sur un arbre. Il tourna brusquement sur sa droite et continua de courir. Il entendit un drôle de rugissement. Il leva les yeux et voyait une dizaine d’orbes rouges, toutes alignées foncées à toute vitesse dans le ciel. Tom couru sans s’arrêter, son cœur semblait être sur le point d’exploser. Il vit un trou dans le sol. Il sauta aussitôt dedans. Il resta, immobile, de longues minutes, son cœur battant la chamade. Progressivement, son pouls diminua, son stresse baissa puit complètement épuisé, il s’endormit.
Quand Tom se réveilla, il faisait nuit. Il fut éblouit par l’éclat de la Lune, énorme. Tout en regardant la Lune au travers des arbres se remémorait ce qui s’était passé.
-La petite fille, Rumia, elle … elle a tenté de me manger ! Se disait-il.
Je suis perdu. Perdu quelques part. Mais où ? Le ciel ! Vite je dois observer le ciel. Il y a beaucoup plus d’étoiles dans le ciel que dans le ciel des Vosges. Murmura-il.
Soudain, il entendit du bruit venant de derrière lui. Il se retourna et sa vision lui glaça le sang. Il voyait trois paires d’yeux rouges. Il recula lentement et prit un bout de bois au sol. Les trois paires d’yeux rouges qui luisaient dans la nuit disparurent. Il souffla, en se disant qu’il l’avait échappé belle. En un instant, il sentit son épaule droite le faire souffrir, si fort qu’il lâcha son bâton. C’était comme si il s’était pris une flèche dans l’épaule. Il posa sa main sur son épaule, elle était en sang. Il paniqua, se retourna et tomba. Une créature, aux yeux rouges, avait la main gauche ensanglantée. Tom comprit ce qui venait de se passer. Cette créature, une jeune fille, n’était pas humaine, venait de lui transpercer l’épaule avec sa main. Celle-ci lui sauta dessus mais d’un geste du bras gauche, il l’attrapa par le col et l’a jetée derrière lui. Il prit alors ses jambes à son cou et courra dans la nuit noire. Il courra de longues minutes. Il voyait autour de lui, des yeux rouges, apparaitre et disparaitre, à sa gauche, à sa droite et au-dessus de lui. Ses jambes lui brulaient, sa blessure à l’épaule le faisait souffrir mais il continua de courir. Il ne s’arrêta de courir qu’au moment où il voyait l’aube. A ce moment, il regarda derrière lui, les yeux avaient disparu. Il continua de marcher plusieurs kilomètres. Après des heures de marche, il arriva sur le bord d’une falaise. Ce qu’il voyait l’émerveillait : Une nature sauvage, magnifique, une montagne dépourvue de toutes végétations, une roche nue, grise, noire par endroit, un panache de fumée sortir du sommet. Il contempla les lieux avant de s’effondrer.
Quand il se réveilla, le soir tombait déjà. Des larmes commencèrent à couler sur ses joues. Il n’en pouvait plus. Après un long sanglot, il regarda sa blessure à l’épaule, elle avait commencé à se refermer, elle était superficielle. Tom demeura assit un long moment. Il voyait au loin un vol d’oiseaux. Cependant, la forme de ces oiseaux lui semblait bizarre. Il se releva, se retourna et se décida à entrer de nouveau dans la forêt. Il marcha d’un pas de loup, se cachant au moindre bruit. Il fit ainsi durant toute la nuit.
Le matin se levait et Tom tomba sur une piste qui semblait avoir été réalisée par l’homme. Il marcha plusieurs kilomètres. Le soleil était haut dans le ciel quand il arriva devant des escaliers, en haut de ces marches, il voyait un torii, un portail traditionnel japonais. Tom commença à se poser des questions sur le lieu. Il monta les marches et arriva en haut. Devant lui, le sanctuaire était assez petit. Il était composé d’un bâtiment principal et d’un autre, plus petit derrière sur le côté gauche. Il marcha en titubant, il était affamé, déshydraté et fatigué. Il s’effondra sur une boite à offrande. Avant de perdre connaissance, il entendit quelqu’un arriver.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17753

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
3/ Le Sanctuaire Hakurei et sa miko

Quand Tom se réveilla, il était allongé dans futon. Il retira la couverture et se leva. Il passa sa main sur son épaule endolorie, on lui avait bandé l’épaule. Il marcha et ouvra un fusuma. Il passa dans une pièce où étaient disposés quelques meubles traditionnels japonais. Il ouvrit une paroi shōji et fut éblouit par le soleil. Après quelques instants, le temps que ses yeux s’habituaient à la luminosité, il sortit dehors, il était dans l’enceinte de ce qui semble être un sanctuaire. Il fit le tour du bâtiment. Une fois arrivé devant, il remarqua une jeune fille en train de faire semblant de balayer. Elle était vêtue d’une robe rouge et blanche, avec des manches détachées, ses cheveux marrons foncés descendait jusqu’aux épaules. Etant donné que Tom connaissait bien la culture japonaise, il pensa que c’était une miko. Elle se retourna, il put voire ses yeux sombres briller sous le soleil. Elle demanda à Tom comment il allait. Il répondit qu’il allait beaucoup mieux mais qu’il ignore ce qui s’est passé et où il était. La jeune miko fronça les sourcils. Elle lui demanda d’où il venait. Tom lui raconta son avenir jusqu’à son arrivé ici. Elle invita ensuite Tom à la suivre. Ils s’installèrent dans la pièce que Tom avait traversée pour sortir et elle lui proposa du thé, qu’il accepta.
-Tom. C’est bien ça ? Tu as quitté ton monde et tu es à Gensokyo. Expliqua-elle à Tom.
-A Gensokyo ? Quitter mon monde ? S’exprima-il d’un air effaré.
-Tu es dans un monde où les yôkais vivent en pleine liberté.
-Les yôkais ?
-Oui, tu sembles déjà en avoir croisé et tu as survécu. C’est très rare pour un humain de survivre une nuit dans la forêt des yôkais.
-Et maintenant ?
-Je peux d’aider à rentrer chez toi mais d’après ton histoire, ce sera plus compliqué.
-C’est-à-dire ?
-D’habitude, les humains arrivant à Gensokyo passe par le sanctuaire d’Hakurei au Japon, du côté extérieur, mais toi, tu es passé par une voie détournée.
-Une voie détournée ?
-Tu es passé par une brèche.
-Une brèche ?
-Un passage créé par un yôkai extrêmement puissant, Yukari.
-Fort bien.
-Tu devrais te reposer, on en rediscutera quand tu iras mieux.
Tom se leva et remercia la jeune fille de son hospitalité.
-D’ailleurs, comment tu t’appelles ? Demanda Tom.
-Je me nomme Reimu, Reimu Hakurei.

Tom passa une nuit agitée, repensant à tous les évènements et à tous ce que Reimu lui avait parlés. Le lendemain, Reimu le réveilla. Pendant le petit-déjeuner, Tom resta silencieux. Reimu ne posa même pas la question de savoir comment il allait. A la fin du repas, Tom demanda juste comment il pouvait se rendre utile, afin de la remercier pour l’avoir accueilli. Elle lui assigna un certains nombres de tâches à faire. Durant la matinée, il s’occupa de ranger la réserve derrière le temple. La tâche fut longue, très longue, il avait l’impression que la dernière fois que ce lieu était rangé, c’était il y a des siècles et il avait l’impression qui lui faudrait autant de temps pour ranger la pièce. Une fois le travail accomplit, il sortit de la réserve et constata avec consternation que Reimu n’avait pratiquement rien fait de sa matinée. Il se demandait comment cette personne, une miko en plus, pouvait être à ce point paresseuse. Tom lui-même se considérait comme fainéant mais elle battait tous les records.
-Malgré son caractère, elle ne semble pas particulièrement puissante, surtout pour affronter les «choses» que j’ai rencontrées. Murmura-il.
Il continua de travailler toute la journée, sans trop se fatiguer mais à la fin de la journée, au moment où le soleil commença à décliner il avait terminé son travail. Au moment du repas, il décida d’annoncer une nouvelle à Reimu.
-Reimu-san, j’ai beaucoup réfléchi et j’ai pris une décision. Je reste à Gensokyo, pour le moment.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17779

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
4/ La magie, c’est bien, les amis, c’est mieux

Le soleil était à son zénith. Tom et Reimu sont face à face. Les yeux dans yeux, ils s’observaient, guettant les gestes de l’autre. Tom décala sa jambe droite sur le côté, plia les genoux, garda le dos droit, rentra les pieds à l’intérieur, tendit les bras sur ses côtés et se concentra. Reimu lança un orbe bleu de petite taille en direction de Tom. Celui plaça son bras droit en avant tout en lançant un cri. Une boule rouge se mit à étinceler dans la main de Tom. Juste avant que l’orbe de Reimu n’atteigne Tom, celui-ci envoya son orbe qui entra en collision avec celle de Reimu. Une violente explosion eu lieu. Les deux orbes venaient de se détruire mutuellement.
-Pas mal, pour un début. Disait Reimu.
-Je ne savais même pas que c’était possible. Répondit Tom.
-Comme tous ce qui t’es arrivé ? Demanda-elle d’un ton moqueur.
-Oui. Répondit-il timide.
-On devrait recommencer.
-Je suis fatigué. On s’entraine depuis l’aube. Je suis fatigué. Répliqua Tom.
-Si tu veux rester ici, tu dois développer ton potentiel. Tu m’as demandé hier de t’aider. Si tu as survécu autant de temps dans la forêt, c’est que tu as des capacités, alors continuons l’entrainement.
Ils se remirent en place et continuèrent l’entrainement.

En fin d’après-midi, ils cessèrent. Tom était épuisé cependant il avait fait des progrès considérables qui ont fortement impressionné Reimu. Elle lui raconta qu’elle n’avait jamais vue quelques apprendre la magie aussi vite, c’était à croire qu’il avait déjà appris la magie. Tom et Reimu continuèrent de discuter jusqu’au moment où Reimu regarda le ciel. Tom leva son regard et vit quelques choses d’incroyables : une sorcière.
Elle se posa au sol en soulevant un nuage de poussière. Elle semblait avoir le même âge que Reimu. Elle était blonde, des yeux dorés, une natte pendant sur le côté droit de son visage auquel était attaché un nœud blanc. Elle avait un balai en bambou, souple et résistant. Elle portait un large chapeau de sorcière noir avec un grand nœud papillon blanc sur le cône du chapeau. Elle était habillée d’une grande tenue noire avec des jupons. Par-dessus, elle portait un tablier blanc. Tom restait en retrait alors que Reimu alla directement la voir. Après quelques instants, Tom se rapprocha. Reimu lui présenta la jeune femme, Marisa.
-Enchanté, moi c’est Tom. Répondit-il.
-Salut. Comme te l’as dit Reimu, je m’appelle Marisa, Marisa Kirisame, apprentie magicienne. Tu n’es pas trop mal. On n’a pas trop l’habitude de voir des hommes, surtout aussi mignon que toi. T’as dû taper dans l’œil de Reimu. Répliqua-elle avec un large sourire enjoué.
-Marisa-chan ! Arrête tes bêtises. Rétorqua Reimu.
-Bah, il n’est peut-être pas ton genre mais …
-Ca suffit vous deux, vous me gênez beaucoup là. Objecta Tom en rougissant.
-Ok, c’est bon. Si on a plus le droit de se marrer. Répondit Marisa
-Pourquoi t’es là d’ailleurs ? Demanda Reimu.
-Il y a un problème dans la Montagne Yokais.
-Et ?
-Ton travail c’est justement de régler ce cas de problème.
-Bon. Je me prépare et on y va. Répondit-elle d’un air blasée.
Une fois les deux jeunes filles prêtent, elles s’envolèrent. Marisa décolla avec son balai et commençait à foncer à toute vitesse. Reimu s’éleva gracieusement dans les airs et partit en direction de la montagne. Tom n’en croyait pas ses yeux. Reimu volait. C’était déjà incroyable pour Marisa avec son balai mais pour Reimu. Il les regarda partir au loin.

Tom commençait à marcher vers le temple quand on l’appela. Il regarda dans toutes les directions mais il y avait personne. Une nouvelle fois, la voix l’appela. Il leva la tête et il fut si surprit qu’il tomba à la renverse. Alors qu’il était au sol, une jeune fille se posa. Elle avait les yeux rouges, des cheveux noirs mi-longs. Elle portait une blouse blanche, une mini-jupe noire, un tokin rouge à des pompons blancs et des ippon geta rouges. A cet instant, elle prit Tom en photo. Interloqué par ce qui venait de se passer, il ne voyait même la main de la jeune créature. Quand retrouva ses esprits, il lui attrapa sa main et se releva.
-Je suis désolé. Je ne pensais pas que je t’aurais fait cet effet. Disait la jeune femme d’un ton courtois et amical tout un affichant un large sourire.
-Il ne faut pas faire peur aux gens comme ça. Rétorqua Tom.
-Je ne t’avais vue ici. Qui es-tu ? Demanda-elle.
-La moindre des politesses est de se présenter. Disait-il d’un ton aigri.
-Ah oui. Je m’appelle Aya Shameimaru. Journaliste tengu.
-Journaliste tengu ?
-Oui. Tu ne connais pas le Journal Bunbunmaru ?
-Je viens d’arriver à Gensokyo. Je viens du monde extérieur.
-Oooh. Mais ce serait un très bon article cela. Tu peux m’accorder une interview ?
-Quoi ?
-Aller. J’ai besoin de remplir mon journal et l’histoire d’un habitant du monde extérieur ferait sensation.
Tom raconta son arrivée à Gensokyo à Aya. Une fois son récit terminé, Tom et Aya discutèrent et entrèrent dans le temple quand la nuit tomba. Ils discutèrent ainsi autour d’un thé bien chaud pendant une bonne partie de la nuit.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17780

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
5/ Une tradition ? Une fête ? Des présentations ?

Il était presque minuit quand Reimu rentra. Elle semblait fatiguer malgré le fait qu’elle disait le contraire. Aya salua Reimu, disait au revoir à Tom et partit dans la nuit noire que seul la Lune et les étoiles éclairaient de leurs scintillements.

Tout en se préparant pour dormir, Tom interrogea Reimu, sur ce que c’était cet «incident». Elle répondit que c’était juste un conflit localisé entre yokais, rien de bien dangereux. Tom demanda ensuite ce que le terme «incident» signifiait. Reimu répondit que son travail de miko du sanctuaire d’Hakurei est de s’occuper des phénomènes mystérieux qui se déroulent à Gensokyo. Elle lui raconta comment elle avait vaincu une vampire voulant recouvrir la région d’une brume rouge ou comment elle avait découvert pourquoi le printemps ne revenait pas …
Le lendemain matin, Tom fut réveillé par un bruit venant du jardin. Il sortit voir et vit Reimu transporter de la vaisselle depuis l’entrepôt. Il interrogea Reimu sur ce remue-ménage. Elle lui répondit que c’était pour préparer la fête. Ne comprenant pas de quoi il s’agissait, il sortit dehors pour rejoindre Reimu. Il l’a rejoignit devant le temple. Là, il lui demanda plus d’explications. Reimu, peu enthousiaste, commença à lui raconter qu’après avoir résolue un «incident», une fête était organisée au sanctuaire. Tom fut surprit. Il ne comprenait pas pourquoi cela dérangeait Reimu. Il comprenait que c’était du travail en plus mais que cela devait être aussi l’occasion de revoir des amis car il trouvait que depuis qu’il était ici, le sanctuaire était désespérément vide. Elle lui répondit que justement si le lieu est si vide, c’était à cause de la nature de ceux qui viennent faire la fête. Tom continua de poser des questions, d’un air intrigué, ne comprenant toujours pas le problème. Reimu, qui commençait à être exaspérée, lui répondit que c’était des yokais qui venaient faire la fête. Tom ne comprenait plus rien. Il expliqua son incompréhension à Reimu. Il croyait que son travail c’était d’exterminer les yokais et non de les invités à faire la fête. Reimu ne répondit pas et alla chercher d’autres objets dans la réserve.

Le jour se couchait quand les premières invitées arrivèrent. Marisa arriva la première et aida Tom à terminer de préparer les festivités. Il questionna Marisa sur cette «tradition». Peu de temps après, arriva une jeune fille, elle était blonde, avait les cheveux courts, portait une robe bleu ciel avec manches longues blanches, un châle blanc en dentelle sur les épaules, un ruban rouge autour de son col et un autre à la ceinture. Elle rentra directement et alla voir Marisa. Tom n’avait même pas eu le temps de lui adresser la parole qu’une voix bruyante c’était fait entendre. Il se retourna et fut surprit par ce qu’il voyait. Une créature, féminine au son de sa voix et d’apparence. Cependant, elle n’était clairement pas humaine. Bien plus petite que Tom, elle ne passait pas inaperçu avec ses deux grandes cornes décorées de rubans. Elle avait de très longs cheveux roux, des yeux noisette. Elle portait une chemise blanche partielle déchirée et une jupe violète. A ses poignets et à ses cheveux étaient attachés un cube, une pyramide et une sphère. Elle parlait fort et Tom pouvait sentir son haleine, tellement riche en alcool que Tom crut qu’il était ivre. Il sortit pour reprendre son souffle quand arriva d’autres invités.

Les heures passèrent et une vingtaine de personnes étaient présentes. Tom s’était chargé d’amener le saké. Il devait se lever très régulièrement pour aller en chercher. L’air était si riche en vapeur d’alcool que cela retournait le cœur de Tom qui ne supportait pas et n’aimait pas l’alcool. Avant que la fête ne tourne à la beuverie, Tom avait rencontré tout le monde et s’était présenté. Il était le seul humain un minimum «normal». Il y avait des onis, des yokais, des fantômes, des dieux, des humains, les lunariens, des lapins et une vampire. Il avait discuté avec tout le monde et trouvait les histoires et les récits de chacune très intéressants. Elles racontèrent chacune comment elles étaient arrivées là. Tom sortit prendre l’air car il ne pouvait plus supporter les émanations d’alcools.
Dehors, il retrouva l’une des invitée, Youmu Konpaku. C’était une fille aux cheveux argentés, coiffée au carré et arborant un ruban noir. Elle portait une chemise blanche à manches longues et à col, surmontée d'une veste vert viride arborant deux boutons blancs et un motif de spectre sur la poitrine. Sa jupe était assortie à sa veste et lui descendait jusqu’aux genoux. Elle était décorée des mêmes motifs sur sa partie inférieure, et recouvrait une culotte longue et un jupon blancs. Elle portait un nœud-papillon autour du cou, des chaussures à lanière noire et des chaussettes blanches. Elle disposait de deux sabres richement décorés. Tom avait appris qu’elle n’était pas humaine. Elle était ce qu’on pouvait appeler «un demi-fantôme». Elle avait une partie humaine, son corps et une partie fantôme qui flotte à ses côtés. Elle regardait le ciel d’un air triste. Tom n’osait pas s’avancer et observa de loin.
Elle murmura des pensées que Tom ne comprenait pas. Quand elle termina de murmurer, elle demanda à Tom de s’avancer. Elle savait qu’il était là. Elle dégaina une de ses lames et la pointa en direction de Tom. Tom, quelques peu inquiet, demanda à Youmu, pourquoi, si elle savait qu’il était là, elle n’avait rien manifesté. Youmu lui répondit que sa présence ne le dérangeait pas. Il lui demanda pourquoi elle le menaçait alors. Elle répliqua qu’on n’espionnait pas les gens comme comme ça. Elle finit par rengainer sa lame et à s’accouder sur la rambarde. Tom la rejoignit. Ils discutèrent pendant une bonne partie de la nuit.
Peu avant le lever du jour, Tom aida les invitées ayant trop bu à partir. Une fois ce travail terminé, il commença à ranger. Marisa et Reimu ne pouvant être d’aucune aide, elles étaient ivres mortes. Le Soleil se levait quand il termina ce travail. Il était sur l’allée centrale, observant le soleil se lever à travers le torii. Il resta un certain temps à contempler ce spectacle avant de se remettre au travail. Après avoir terminé, il se mit rapidement au lit, espérant pouvoir dormir un peu et se remémorait chaque scènes de la nuit.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17847

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
6/ La main du destin est moins habile que la main de celui qui le prend en main

Les jours passèrent et Tom continua à s’entrainer au sanctuaire. Ses progrès étaient spectaculaires. Il montrait une grande facilité dans l’art de manier la magie même si cela restait encore brouillon et peu esthétique, selon Marisa.

Un matin, après que Tom se soit réveillé, il fut étonné que Reimu ne soit pas venue pour lui demander de faire quelques menus travaux. Alors qu’il fit le tour du temple, il vit Youmu discutée avec Reimu. Après quelques instants, Reimu s’envola vers une destination inconnue. Youmu demanda à Tom de sortir de sa cachette et d’arrêter de les espionner. Youmu expliqua à Tom que Yuyuko voulait voir Reimu de toute urgence. Youmu en ignorait la cause. Tom tenta de discuter avec Youmu, avec difficulté. Elle n’était pas très bavarde. Tom lui raconta alors sa vie, espérant que cela la ferait sortir de son isolement. Il lui parla de sa vie d’avant, avant son arrivée à Gensokyo, sa famille, ses études, ses amis. Durant le monologue de Tom, celui-ci remarqua une larme coulée sur la joue de Youmu. Il comprit le problème. Elle n’avait pas de famille ni de véritable amis, seul comptait sa maitresse, Yuyuko. Il sortit un mouchoir et essuya cette larme en disant à Youmu que cela prouvait une chose, qu’elle était quand même humaine, ce qui pour Tom, c’était déjà beaucoup pour lui, disait-il en souriant. Youmu afficha un léger sourire et remercia Tom. Il demanda à Youmu de lui parler de sa vie, son travail. Elle prit une inspiration et commença à lui raconter une longue histoire. Tom fut subjugué par cette histoire. Il lui demanda si elle espérait un jour revoir Youki Konpaku. Youmu ne peut répondre à cette question. Voyant qu’il avait touché un point sensible, il demanda à la jeune fille de lui faire une démonstration de ses talents à l’épée. Elle accepta. Alors qu’elle se positionna au milieu du jardin, près de la réserve, elle exécuta un enchainement avec ses deux lames, Roukanken et Hakurouken. Tom fut très impressionné par la démonstration et demanda à Youmu s’il pouvait essayer. Elle hésita quelques secondes mais accepta. Il prit un bâton d’environ un mètre vingt et suivit les conseils de Youmu.
Après quelques heures d’entrainements, Tom demanda à son instructrice s’il pouvait l’affronter. Elle hésita quelques instants mais face à son insistance, elle accepta. Elle prit un autre bâton et un combat commença. Malgré ses tentatives, Tom fut toujours désarmé par Youmu. Elle lui expliqua qu’il se débrouillait bien, pour quelqu’un qui n’avait jamais fait d’escrime.

Le soir tomba et Reimu revint. Youmu estimait qu’ils s’étaient suffisamment entrainés pour aujourd’hui. Avant de partir, Tom lui demanda un service. Depuis qu’il était ici, il n’avait eu quasiment aucune relation amicale, Reimu étant assez distant avec lui et Marisa était insupportable, il lui révéla qu’elle était sa seule véritable amie ici. Youmu ne comprit pas immédiatement ce qu’il venait de lui dire. Elle avait toujours vécu sans véritable amies, restant distante avec les autres et voilà que quelqu’un venait de lui annoncer qu’il est son ami. Des larmes commencèrent à nouveau à couler. Tom la prit dans ses bras. Etonnée, elle ne comprenait ce qui se passait. Tom lui disait de cesser de pleurer, que cela était normal, que tout le monde a besoin d’amis, qu’il sera toujours là pour l’aider. Ils restèrent ainsi de longs instants.
Tom demanda à Youmu s’il pouvait venir avec elle à Hakugyokurou. Elle fut étonnée de cette demande. Pourquoi un humain voudrait-il aller au Royaume des Morts. Tom lui répondit simplement qu’il avait toute la vie pour accomplir des choses et qu’il souhaitait découvrir plus.

Dans la soirée, Tom annonça à Reimu son intention d’aller à Hakugyokurou pour suivre l’entrainement de Youmu dans l’art de l’escrime et apprendre à se concentrer. Il pensait que cela lui servirait pour apprendre plus facilement. Reimu fut sceptique quant à cette décision. Un humain vivant au Royaume des Morts, ce n’était pas vraiment ce qu’il avait de mieux. C’est un territoire très dangereux affirmait Reimu. Mais Tom n’écoutait pas ses remarques et lui rétorqua qu’il voulait prendre son destin en main et que cela passait par aller là-bas.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17879

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
7/ Le Royaume des Morts, un cadre fantomatique

Le lendemain matin, Tom se leva de bonne heure et prépara ses affaires. Reimu lui avait donné un petit sac avec quelques affaires propres. Il prit une tasse de thé en regardant le Soleil se lever. Il imaginait son futur à Hakugyokurou, au Royaume des Morts. Un lieu lugubre, disait-on.

Youmu arriva peu de temps avant que le cadran solaire n’indique neuf heures.
Tom termina de se préparer et alla dire au revoir à Reimu. Une fois fait, il demanda comment aller là-bas. Youmu lui annonça qu’il y avait un problème : pour y aller, il faut voler.
Tom fut déconfit. Comment pourrait-il y aller s’il ne savait pas voler. Reimu leur conseilla d’avoir voir Marisa. Tom et Youmu n’avaient pas compris à l’instant.

Ils marchèrent en direction de la Forêt de la Magie.
Après quelques heures de marche, ils se retrouvèrent devant la maison de Marisa, servant également de boutique pour cette dernière. C’était une maison de style occidental, les murs étaient de couleur brune. Elle disposait de nombreuses fenêtres blanches et semblait avoir un étage sous le toit sombre. Tom frappa à la porte. Marisa ouvrit la porte. Elle fut surprise de voir Tom et Youmu ici. Elle les invita à entrer. L’intérieur de la maison était relativement confortable, plus que le sanctuaire. Marisa les invita à s’assoir. Youmu prit place dans un fauteuil bleu foncé avec des motifs floraux plus foncés et Tom sur un canapé rouge foncé. Marisa leur servit une tasse de thé et prit place à côté de Tom. Tom posa sa tasse sur la table basse ronde et demanda à Marisa de l’aider. Marisa, ravie, accepta d’aider Tom. Tom lui demanda de l’emporter sur son balai jusqu’aux Royaume des Morts.
A ce moment, Marisa pâlit, elle n’était guère enthousiasmée par cela. Elle n’avait pas l’habitude de transporter des passagers et encore moins de les emmener là-bas. Elle demanda la raison de cette demande. Il lui répondit que c’était pour apprendre au côté de Youmu. Marisa regarda bizarrement Youmu puis s’adressa à nouveau à Tom pour dire qu’elle accepta.

Marisa conseilla Tom quand il monta sur le balai. Après plusieurs tentatives, ils réussirent à décoller. Ils s’envolèrent tous les trois vers le ciel.
Tom comprit en cours de vol pourquoi c’était des sorcières qui étaient représentées sur un balai et non les sorciers. Tom gesticula durant tout le vol, menaçant à plusieurs reprises de tomber. Le vol dura de nombreuses minutes. Ils finirent devant une sorte de vortex presque invisible qu’ils traversèrent. Une fois à l’intérieur, ils se posèrent. Face à eux, un escalier presque infini commençait. Alors que Marisa souhaitait bonne chance à Tom, elle repartit.

Youmu et Tom commencèrent l’ascension. Ils ont mis longtemps avant d’arriver au sommet. Une fois au sommet, Tom vit enfin Hakugyokurou. C’était un grand sanctuaire, un manoir japonais. Il était gigantesque, son jardin l’était encore plus. C’était un jardin remplit de cerisiers. Les murs étaient de couleurs noirs, bleus et blancs. Le ciel, noir, se confondait avec les tours. Tom franchit la grande porte de bois et se retrouva face au bâtiment principal. Il était haut de trois étages. Ils pénétrèrent dans le manoir et allèrent voir la maîtresse de ces lieux, Yuyuko Saigyouji.
Tom et Youmu entrèrent dans une grande salle, des centaines de fantômes flottèrent au plafond. Au fond de la salle, Yuyuko était assise sur une sorte de trône. Ils s’approchèrent. Youmu parla la première et déclara la venue de Tom à Yuyuko, celle-ci demanda poliment à Tom de s’approcher.
Yuyuko était une fantôme, ayant gardée une apparence humaine. Elle était la maitresse de ces lieux et des esprits y vivant. Elle avait les yeux bordeaux, des cheveux roses ondulés. Elle portait un kimono bleu clair et blanc avec des garnitures bleu foncé et un chapeau bleu avec un emblème de fantôme rouge.
Tom et Yuyuko discutèrent et malgré les apparences et son titre, elle demeura quelqu’un d’espiègle et décontractée. Elle souriait pour un rien.

L’heure du diner approchait et ils passèrent à table. La salle des banquets faisaient toute la longueur du bâtiment sur deux niveaux. Youmu servit la nourriture à Yuyuko et à Tom, celle-ci avala des plats entiers en quelques instants, elle avait un appétit d’ogre. A la fin du repas, Youmu emmena Tom au troisième étage, dans une des chambres. Elle était relativement grande et confortable. La fenêtre donnait sur un noir infini où les seules choses visibles étaient les fantômes volant ici et là.
Tom se coucha mais il n’avait pas l’esprit tranquille. Il pensait qu’il avait fait une erreur en venant ici. C’est un lieu froid, mort, d’une nuit éternelle se disait-il. Il espérait repartir assez rapidement car cette nuit continue qui se trouvait ici l’angoissait.

Le lendemain, son visage fut frappé par une lumière étrange. Il regarda l’extérieur et vit qu’en lieu et place du Soleil, il vit la Lune. Celle-ci remplaçait le l’astre solaire en ce lieu. Il retourna dans son lit quand Youmu ouvrit la porte.
Son entrainement venait de commencer.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17954

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
8/ Du combat au jardinage, il n’y a qu’un pas

Tom s’entrainait avec Youmu depuis déjà plusieurs heures alors que Yuyuko vint voir Tom s’entrainer. Youmu donna alors une pause à Tom et alla la voir. Tom les rejoignit. Il fit les éloges de Youmu auprès de Yuyuko. Cette première, quelques peu rougissantes, expliquait à sa maitresse que Tom exagérait un peu. Yuyuko laissa paraitre un léger sourire derrière son éventail, elle complimenta Tom sur ses progrès et Youmu sur ses talents d’instructrice. Puis elle s’en alla. L’entrainement put reprendre. Youmu lança son attaque par le côté droit. Tom riposta en se décalant sur son côté gauche. Il frappa le bâton d’entrainement de Youmu à la verticale, le bloquant au sol avant le redresser et de le plaquer sur la poitrine de Youmu. Elle fut impressionnée par la vitesse d’exécution mais fit remarquer à Tom qu’il avait été vaincu : le second bâton de Youmu frappait Tom au niveau de l’aisselle gauche. Ils reprirent place et continuèrent l’entrainement.
A la fin de la journée, Les combats cessèrent. Tom était complètement épuisé, il n’arrivait plus à tenir sur ses jambes. Son corps était couvert d’hématomes.
Il s’assit sur un banc de pierre. Youmu se rapprocha et lui donna une gourde. Il la but rapidement puis remercia Youmu. Elle s’assit à côté de Tom et lui demanda s’il avait déjà aimé quelqu’un.
Tom fut très surpris par cette question et rougit un peu. Il lui annonça qu’avant, il avait déjà connu une histoire de cœur, qui s’était mal terminée. Depuis, disait-il, il n’arrivait plus à trouver l’amour dans ce monde, il trouvait le monde dans lequel il vivait fade et insipide et que malgré le fait qu’il aimait les jolies filles, il n’arrivait pas à éprouver de véritables sentiments pour celle-ci. Il demanda pourquoi elle lui avait posé cette question. Youmu répondit qu’elle n’avait jamais connu l’amour. Tom lui répondit qu’un jour viendra où son cœur le découvrira, il est là pour tout le monde. Youmu dit à Tom que cela devait compter aussi lui-même. Tom rétorqua que pour lui, ça ne se passerait pas comme ça. L’amour, c’est la fusion de deux être en un, comme toi, disait-il en parlant de sa partie fantôme, qui ne cessait de tourner autour d’eux. Moi, je suis dans le cas où cette fusion est impossible. Youmu lui demanda pourquoi. Tom lui répondit que son cœur n’était plus, qu’il avait cessé de battre.

Après cette discussion, ils se levèrent et commencèrent à rentrer mais au moment de passer la porte, Youmu demanda à Tom de le suivre. Ils firent le tour du bâtiment et passèrent par une porte sur le côté. Youmu alluma les bougies et Tom constata qu’ils étaient dans une forge et une armurerie. Youmu marcha vers le fond de la pièce. Elle tira l’un des tiroirs et sortit un katana. Elle se retourna et l’offrit à Tom. Celui-ci ne comprenant pas, demanda pourquoi elle lui offrait un tel cadeau. Youmu lui disait que cette lame portait le nom de «Totei» et qu’il symbolisait Tom. Elle lui disait que c’était un cadeau pour lui, pour son travail et pour les progrès faits et à venir. Tom prit l’arme. Il dégaina la lame. Elle brillait à la lueur des bougies. Elle mesurait 60 centimètres de long et était légère. La poignée était de couleurs marron. La garde était grossièrement travaillée. La lame tout en étant aiguisé, semblait avoir vécu. Il demanda si Youmu savait quelle était l’âge de l’arme. Elle lui répondit qu’elle l’ignorait. Ils sortirent de l’armurerie et remontèrent chacun dans leur chambre.

Après le repas, Tom demanda à Youmu s’il pouvait l’aider. Elle hésita mais face aux demandes de Tom, elle accepta. La Lune venait de disparaitre et le noir infini s’était installé. Tom et Youmu sortirent dans le jardin. Elle lui disait qu’elle devait s’occuper du jardin et que s’il voulait l’aider, il devrait faire du jardinage. Ils jardinèrent une partie de la «nuit». Ils coupèrent les mauvaises herbes et taillèrent les cerisiers. Il était tard quand ils rentrèrent. Tom et Youmu se fixèrent du regard au coin de la porte de la chambre de Tom. Il détourna les yeux et souhaita une bonne nuit à Youmu puis ferma la porte. Youmu reparti vers sa chambre.
Dans l’ombre, Yuyuko observait la scène. Elle savait quelque chose sur Tom qu’il ignorait lui-même et qu’un jour elle lui raconterait ce secret.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #17955

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
9/ Bon baiser de Gensokyo

Cela faisait une semaine que Tom s’entrainait avec Youmu. Ses progrès furent spectaculaires. Désormais Tom pouvait tenir tête à Youmu, qui devait utiliser toutes ses forces et ses connaissances pour vaincre Tom. Les entrainements devaient de plus en plus rude pour Tom. Les heures se suivaient et ne se ressemblaient pas. En passant du bâton au sabre, il sentit une vraie différence. Les lames qui s’entrechoquent, le sifflement des lames, tous semblaient désorienter Tom.

Un jour, Yuyuko interrompit l’entrainement. Elle avait besoin de produits de Gensokyo et elle avait chargé Youmu et Tom de s’en occuper. Ceux-ci acceptèrent la mission. Tom était plus que ravi, il pourra enfin revoir le jour. Youmu partit la première pour aller chercher Marisa.
Tom attendit plus d’une heure. Il s’entraina pendant ce temps. Marisa arriva, seule. Youmu était partit faire les courses seule. Tom fut déconfit. Marisa donna un morceau de papier à Tom, disant que cela venait de la part de Youmu.
Il était écrit qu’elle avait suffisamment apprit à Tom et que désormais il devait apprendre par lui-même, qu’il avait fait suffisamment de progrès pour se débrouiller seul et qu’elle espère qu’ils sont reverront très vite. Elle remerciait aussi Tom pour être devenu son ami. Tom eu presque la larme à l’œil en lisant ce message. Il s’essuya les larmes d’un geste du bras et monta sur le balai et ils partirent.

Marisa raconta les nouvelles à Tom durant le voyage, il ne s’était rien passé de passionnant depuis son départ disait-elle. Tom disait à Marisa qu’il était heureux de la revoir. Elle fut quelque peu surprise. Il lui expliqua qu’après tous ces jours, il avait commencé à vivre dans cet univers et qu’il commençait même à l’apprécier. Il complimenta d’ailleurs Marisa sur sa nouvelle tenue. Elle portait un chapeau de sorcière bleu marine orné d'un ruban rose, une tenue rose clair et bleu marine avec un jupon, accompagné d'un châle sur ses épaules. Elle remercia Tom, l’air un peu gênée.

Ils discutèrent tout le long du voyage et se posèrent devant chez Marisa. Elle invita Tom à entrer. Tom s’asseyait sur le canapé rouge et Marisa alla à la cuisine. Les murs de la pièce étaient blancs, quelques étagères posées sur les murs croulaient sous le poids des livres et autres bibelots.
Marisa revint avec du thé. Ils continuèrent de discuter durant plusieurs heures. Tom démontrait ses quelques talents en magie à Marisa. Elle apprécia ses efforts mais elle trouva cela terriblement banals. Elle lui expliqua pourquoi et lui prêta un livre. Elle le sortit de sous une étagère qui fait toute la hauteur de la pièce sur environ deux mètres de long. Ce livre était couvert de poussière. Il s’intitulait «Le Débutant de la magie blanche». Elle lui expliqua qu’il s’agissait d’un livre pour apprendre la magie blanche de base, que ce fut son premier livre de magie. Tom remercia Marisa pour cela. Il se leva et annonça qu’il allait apprendre dans la forêt, il courut à tout vitesse et sortit de la maison avant que Marisa ne puisse dire un seul mot. Elle espérait que rien ne lui arriverait. Elle se regarda dans le miroir accroché au mur à côté de la porte d’entrée. Elle se demandait ce qui lui arrivait.

Tom couru quelques minutes avant d’atteindre une clairière dans la forêt. Il installa le livre sur un rocher et commença son entrainement. Après de nombreux essais, il réussissait à envoyer des boules blanches de petites tailles. Il continua ainsi durant une bonne partie de la journée.
Dans la pénombre de la forêt une ombre s’approcha, elle se prépara à attaquer. Ses longues griffes effilées étaient prêtent s’enfoncer dans la chair et ses ailes prêtent pour s’envoler. Tom entendit un chant mélodieux. Mais ce chant commença à lui donner mal à la tête et il commença à avoir des troubles de la vision, il vit dans la forêt l’ombre s’approcher.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #18005

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
10/ Midboss 1 : Mystia Lorelei/ Un premier combat très bruyant

L’ombre se rapprocha. Tom se sentait extrêmement mal. Il tomba à genoux. Sa vue commença à se brouiller. Il tenta de se relever. Il prit appuie sur le rocher sur lequel était posé le livre de Marisa. Il tenta de regarder dans la direction d’où venait le chant, il ne voyait plus qu’une forme marron. Il se releva et tenta de retrouver le livre. Il voyait la forme se reprocha, les détails s’affinaient. Il voyait du blanc et du rose violacé. Il finit par trouver le livre. Il l’ouvrit en le collant au plus près de son visage pour tenter de lire quelque chose. Après avoir tourné de nombreuses pages, il se mit à chuchoter. Une sorte d’aura blanc se mit à briller autour de la tête. L’aura baissa en intensité avant de disparaitre. Tom posa le livre sur le rocher et se mit à parler à la créature qu’il avait en face de lui.

-Toi, le moineau, que viens-tu faire ici ? Disait-il d’un ton grave.

-Quoi ? Comment est-ce possible tu devrais être confus et souffrir de cécité. Disait-elle d’un ton inquiet.

-Un humain non apprenti magicien, oui, mais je ne le suis pas. Pendant qu’il le disait les résidus de l’aura éclairaient les yeux et les oreilles de Tom.

-Je t’ai sous-estimé mais tu finiras par succomber à mon chant.

-Je ne veux pas te contrarier mais qui es-tu ?

-J’adore me présenter. Je suis Mystia et mes paroles seront les dernières que tu entendras.

-Je n’ai pas peur. J’ai vécu des choses bien plus effrayant qu’une chanteuse au rabais. Et évite de te casser la voix. Disait-il dans un sourire.

-Tu vas regretter ces paroles.

Mystia battit des ailes et s’envola. C’était une créature humanoïde aux yeux gris, cheveux roses, oreilles de hibou pointues avec des ailes d'oiseau rose pâle teintées des reflets violacés. Elle était habillée de vêtements blancs et marron. Son chapeau et sa robe étaient ornés de formes d'oiseaux. Mystia lança des orbes vertes en demi-cercle par rangées de deux. Tom esquiva les orbes en sautant sur les côtés droits puis gauches. Il lança quelques orbes blanches que Mystia esquivèrent. Elle fut surprise par la réaction de Tom mais elle recommença son attaque plusieurs fois. Tom esquiva les attaques et continua de bombarder Mystia de ses orbes blanches.
Elle se posa au sol, quelque peu fatiguée et sortit un morceau de papier rectangulaire d’une poche, elle cria «Moth Sign «sphingid’s Wingbeats » », c’est une spellcard que Reimu avait parlé à Tom.
Une ligne d’orbes rouges de très grandes tailles foncèrent vers Tom. Il les esquiva en sautant sur le côté, manquant de s’assommer sur le rocher. Des lignes d’orbes blanches se formèrent qui se transformèrent en pointes violètes. Ton échappa aux attaques et continua de tirer sur la créature. Sa force, son endurance et la puissance de ses tirs diminuait, il fatiguait. Un des tirs de Tom toucha l’aile gauche de Mystia, l’obligeant à rompre sa spellcard. Elle oscilla quelques instants avant de reprendre ses tirs habituels mais avec encore plus de vigueurs. Elle battit des ailes pour se retrouver à nouveau dans les airs et pour donner un effet à ses tirs. Tom eu bien du mal à esquiver les attaques. Il finit par trouver un angle qui lui permit de lancer une nouvelle volée d’orbes sur Mystia.
Elle fut touchée. Elle s’écrasa au sol. En se relevant, elle sortit une seconde spellcard et hurla «Night-Blindness «Song of the Night Sparrow » ».
La vision de Tom se troubla de nouveau, le sort qu’il s’était jeté était insuffisant face à cette spellcard. Sa vue se mit à diminuer. Il ne voyait plus qu’à trois mètres devant lui.
Pendant ce temps, Mystia, bien qu’affaiblit continua de lancer des pointes en direction de Tom ainsi que des orbes de grandes tailles verdâtres. L’une d’elles frôla Tom et arracha la manche droite de sa chemise bleu foncée. Il continua de tirer sur Mystia, en esquivant ce qu’il pouvait voir. Après quelques instants, les projectiles cessèrent, le chant de Mystia également et Tom retrouva progressivement la vue. Il se mit à marcher en direction de Mystia qu’il voyait à terre. Tout en marchant vers elle, sa vue revenait. A quatre mètres d’elle, elle se releva et d’un battement d’ailes décolla. Elle se trouvait à environ cinq mètres du sol. Elle avoua avoir été vaincu et qu’elle l’avait sous-estimé. Il demanda pourquoi elle l’avait attaqué. Elle répondit que c’était dans la nature des yokais d’attaqués les humains puis elle s’envola.
Tom voyait que le jour se couchait et se préparait à rentrer quand il entendit du bruit autour de lui. Des yeux rouges, par dizaines, comme la nuit de son arrivée, l’entourait. Il posa sa main sur «Totei», son katana. Il inspira profondément. Il était prêt à se battre de nouveau.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #18006

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
11/ Le bruit apporte toujours les ennuis

Le Soleil se couchait. Le nombre d’yeux rouges ne cessa d’augmenter.
Tom empoigna son arme et la sortit doucement de son fourreau. Il tenait sa lame dans sa main droite et le livre ouvert sur son bras gauche. Il récitait des incantations. Un symbole blanc commença à se dessiner au niveau du sol. Il leva les yeux vers le ciel, le jour venait de se coucher.
A cet instant, des yokais, venant de toutes part bondissaient vers Tom. Il tendit le bras droit et commença à lancer des orbes blanches tout en tenant son sabre. Le cercle magique protégeait Tom des attaques des yokais mais celui-ci faiblissait à vue d’œil. L’instant précédant la chute de la barrière, il cessa de bombarder les créatures de la nuit et il leurs sauta dessus, reprenant les tirs aux contacts par la main gauche et frappant avec son sabre par la main droite.
Nombres de yokais furent projetés à terre. Certains fuyaient, d’autres entraient dans le combat. Il esquiva un coup de griffes, passa sous le bras pour se retrouver dans son dos avant de le frapper à la base du cou par le pommeau de son sabre. Il se retrouva face à deux autres créatures, qu’il bombarda de ses tirs à coups portant tout en leurs rentrants dedans afin de les renverser. Il donna un coup de sabre contre un yokai qui fit voler en éclat l’une de ses trois cornes, il entailla un bras d’un second et lança un coup de pied dans les côtes d’un troisième.
Les yokais encore debout reculèrent. Au sol, une dizaine d’entre eux, assommées ou blessées, était dispersées autour de Tom. Il était en sang, ses vêtements en lambeaux, des marques de griffures parsemaient son corps. Il s’agenouilla de fatigue, planta sa lame dans le sol pour prendre appui. Les yokais commencèrent de nouveau à s’approcher. Ils étaient à moins d’un mettre de Tom quand il commença à se redresser, faisant reculer de nouveau les yokais.
Un bruit se fit entendre, les yokais récupèrent ceux au sol et prirent la fuite.

Tom leva les yeux et vit un objet familier : une aura noire flottée dans le ciel.
Celle-ci se posa au sol. Elle resta immobile pendant quelques instants avant de se dissiper. Rumia était présente pour la fête.

-Tu as provoqué un tel boucan. Disait-elle d’un air enfantin.

-Tu vois par toi-même, depuis notre dernière rencontre je ne suis plus le même. Je ne fuis plus. J’affronte. Affirmait-il malgré la douleur et la fatigue qui se lisait sur son visage.

-Je vois, je vois. Tu t’es entrainé, ta viande doit être encore plus savoureuse. Dit-elle en se léchant les babines.

-Pourquoi fais-tu cela ? Demanda-il.

-Attaquer les humains les humains est le travail d’un yokai. Et c’est plus amusant de les manger, ils ont bon goût.

-Je ne me laisserais pas bouffer par une créature manipulant les ténèbres et incapable de voir au travers de ceux-ci.

-Je remercierais Mystia pour avoir sonné l’heure du diner.

-Dans ce cas tu devras sauter un repas, si ce n’est pas ton dernier.

Tom, arme à la main droite et prêt à lancer sa magie par la main gauche, chancelait dangereusement. Il n’en pouvait plus, son sang coulait de ses blessures, l’affaiblissant encore davantage. De longs instants s’écoulèrent sans qu’aucun des deux adversaires ne fassent le moindre geste. Rumia attendait la première réaction de Tom avec amusement. Tom, fatigué, pouvait à peine supporter son poids. Il baissa la tête.
A ce moment, plusieurs lignes de boules rouges foncèrent droit sur Tom.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #18007

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
12/ Boss 1 : Rumia/ La fin du début

Les projectiles rouges foncèrent droit sur Tom. Ils explosèrent à l’impact. Rumia s’envola pour prendre de la hauteur afin de mieux voir sa réussite. Quand le nuage de poussière se dissipa, Tom se releva. Il avait sauté au sol avant l’impact des boules sur lui, qui lui sont passant par-dessus et se sont écrasées derrière lui.

Rumia sortit une spellcard et s’écria «Night Sign «Night Bird » ».
Aussitôt, elle projeta des flux courbes de boules bleu d’un côté et d’autres flux courbes de boules verts de l’autre. Tom esquiva les tirs et commença à bombarder Rumia avec ses tirs. L’un d’eux toucha Rumia qui se posa au sol. Elle visa Tom avec des lasers blanc et deux lignes de boules vertes. Tom se coucha juste avant que les lasers l’atteignent. Au sol, il continua de tirer sur Rumia qui reçut plusieurs tirs de front. Tom se releva avec peine. En face, Rumia était en sale état également.
Elle sortit alors sa dernière spellcard « Darkness Sign « Demarcation » ».
Des sortes de feuilles blanches, vertes et rouges formèrent des cercles concentriques s’éloignant d’elle. Dans le même temps, elle tira un grand nombre de boules bleues en direction de Tom. Celui-ci dut les esquiver, avec peine. Elle recommença cette attaque de nouveau. Tom ayant toujours plus de mal à esquiver. Il tira quelques orbes en directions de Rumia, qui la ratèrent.
Rumia réutilisa de nouveau son attaque. L’un des projectiles toucha Tom au pied gauche. Sa chaussure fut brulée et son pied noircie. Il souffrait le martyre. Il roula au sol pour esquiver les attaques et s’abrita derrière le rocher.

Rumia s’approcha. Alors qu’elle n’était plus qu’à quelques mètres, Tom se releva, monta sur le rocher d’environ un mètre de haut et sauta au-dessus de Rumia, abasourdie. Il se retrouva derrière elle. Il se retourna, elle aussi mais trop tard, il venait de lui tirer dessus à bout portant. Elle s’éclata contre le rocher qui vola en éclat.
Une fois le nuage dissipé, il constata que Rumia était vaincu. Elle murmurait des paroles incompréhensibles et ne semblait plus en état de se battre. Tom venait de se venger de Rumia et des yokais de la forêt qui avait presque réussi à le tuer la première fois. Il prit son arme qui était au sol et la pointa vers Rumia. Au moment de porter le coup final, il ne put se décider à le faire. Il le voulait mais il n’arrivait pas à le faire. Reimu lui avait parlé des combats à Gensokyo, mais il trouvait cela totalement débile mais désormais il commençait à voir quelques choses, il ne souhaitait tuer de sang-froid cette créature, aussi dangereuse soi-telle.
Il rengaina son sabre, récupéra son livre et marcha en direction de la maison de Marisa.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #18012

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
13/ Une grande amie, de par son cœur comme de par son chapeau

Marisa était en train de préparer un bouillon aux champignons quand on frappa à sa porte. Elle alla ouvrir et découvrit Tom qui s’effondrât dans ses bras. Il le porta avec difficulté jusqu’au salon et le déposa sur le canapé rouge. Il était couvert de blessures, il était en sang. Marisa alla chercher quelques serviettes.
Il reprit connaissance, il voyait qu’il était chez Marisa. Marissa revint vers Tom et commença à lui prodiguer les premiers soins. Il posa sa main ensanglantée sur le visage à Marisa et lui demanda s’il allait survivre. Une larme coula sur la joue de Tom. Il disait qu’il regrattait tant de choses, qu’il aimerait pouvoir tout recommencer. Il ferma les yeux et perdit de nouveau connaissance.

Les oiseaux chantaient et un rai de lumière traversa la fenêtre et tapa l’œil de Tom. Il se retourna, gémissant et tirant la couverture pour se couvrir la figure.
Il rabaissa la couverture et s’assit sur le canapé. Il était couvert de bandages, de plantes et d’une sorte de glue marron claire. Il se leva mais manqua de tomber. Marisa arriva à ce moment et le fit se rallonger. Elle disait qu’il ne devait pas bouger dans son état. Il lui demanda dans quel état il était la veille, qu’il n’avait plus le moindre souvenir. Elle lui raconta comment elle l’avait soigné. Il remercia Marisa de l’avoir sauver. Il lui raconta ce qui c’était passé la veille, le combat contre Mystia, Rumia et les autres yokai. Elle fut très impressionnée par le récit de Tom.
Elle ordonna à Tom de s’allonger et de prendre la décoction aux plantes qu’elle venait de préparer. Malgré l’odeur et le fait qu’il n’avait pas la moindre envie de boire ce truc, il le but, en grimaçant. Il voyait sur le côté un tas de serviettes pleines de sang, il comprit qu’il avait été grièvement blessé. Il se rallongea et demanda à Marisa pourquoi elle s’était aussi bien occupée de lui. Elle s’arrêta net, à mi-chemin entre le salon et la cuisine et lui répondit que sur l’instant elle ne le savait pas, qu’elle l’avait fait mais elle ignorait pourquoi. Elle disait que comme il était dans le besoin, elle l’avait aidé. Elle reprit sa marche vers la cuisine, l’air soucieux.

La journée passa et Tom dormait tant bien que mal. Il demanda à Marisa si elle pouvait l’accueillir quelques temps. Elle fut surprise par cette demande et lui demanda pourquoi. Il répondit qu’il avait marre du Royaume des Morts et qu’il souhaitait revenir vivre à Gensokyo et qu’il ne voulait pas revenir chez Reimu, il en avait marre de se faire exploiter par elle. Marisa esquissa un léger sourire.
Tom demanda quelque chose, l’air gêné. Il lui demanda si elle n’avait pas des vêtements pour lui, ses vêtements étaient en lambeaux. Elle eut un léger sourire et répondit qu’il n’y avait pas de problème. Elle monta à l’étage. Tom attendit de longues minutes, perdu dans ses pensées.
Après une attente qui semblait interminable. Marisa redescendit. Elle portait un vieux kimono bleu foncé couvert d’étoiles. Tom fut un peu sceptique. Marisa tenta de le convaincre de le porter, que cela lui irait très bien. Il demanda à Marisa de quitter la pièce, le temps de se changer. Marisa quitta la pièce pour une salle à l’utilisation encore inconnu de Tom. Il prit le kimono et l’enfila. Il essaya les geta et tenta quelques pas. Il n’avait pas l’habitude de porter ce genre de chaussures. Il se regarda dans la classe. Il voyait un jeune homme aux cheveux noirs, courts, les yeux bruns. Une paire de lunette rectangulaire tout en étant arrondit sur les bords. Il contempla son reflet un certains moment. Marisa le prévenait d’éviter de tomber dans son reflet. Tom fut surpris. Marisa esquissa un large sourire et servit du thé à Tom.

On frappa à la porte. Marisa se leva et ouvrit. C’était Youmu, elle était inquiète. Elle lui demanda si elle n’avait pas vu Tom. Elle répondit qu’il était avec lui dans le salon. Yomu suivit Marisa jusqu’au salon. Elle fut soulagée de voir Tom. Tom était heureux de la revoir et il l’invita à prendre un thé.
Elle apprit que Tom souhaitait rester chez Marisa. Elle avait aussi appris comment il s’était battu durant la nuit. La tête baissé, le visage grave, Youmu accepta la décision de Tom de rester. Il comprenait parfaitement ce qui se passait. Il demanda à Marisa de les laisser seuls un instant. Marisa ne comprenait pas pourquoi mais le fit.
Tom posa sa tasse de thé et se leva. Youmu tourna la tête en direction de Tom qui regardait par la fenêtre. Il lui demandait ce qu’elle aimait le plus. Elle ne comprenait pas la question et lui répondit des choses diverses et varier. Il lui demanda dans quel état elle serait si on lui privait de certaines de ces choses. Elle lui répondit qu’elle serait malheureuse.

-Comme maintenant. Lui demanda-elle.
J’ai compris. Lui avoua-il.
Il m’a fallu du temps mais j’ai compris.


-De quoi parles-tu ? Lui demanda-elle.

-De toi. Tu es amoureuse de moi, n’est-ce pas ?

Un long silence se posa sur la maison, l’oreille collée à la porte de la cuisine, Marisa écoutait la discussion.

-Et toi, m’aimes-tu ? Demanda-elle.

-Mon cœur a cessé d’aimer depuis longtemps. J’aurais préféré t’aimer mais je ne le peux plus. Avoua-il.
Mon cœur n’est plus mais tu es la personne qui compte le plus pour moi.

Youmu se jeta dans les bras de Tom et pleura. Il lui caressa délicatement les cheveux.

Quelques minutes plus tard, ils étaient tous dehors. Youmu allait repartir. Elle salua Marisa et sauta au cou de Tom, qui rougissait. Ils étaient front contre front. Il lui demanda de ne pas oublier de lui rendre visite. Ce qu’elle jura. Elle se desserra de Tom et s’envola.

-Tu en fais de l’effet. Disait Marisa.

-J’ai toujours eu un certain charme. Disait-il avec un large sourire.

-Et c’est quoi cette histoire de ne plus pouvoir aimer ?

-Une vieille histoire, miss j’écoute aux portes.

Marisa rougit.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #18027

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
14/ L’histoire est écrit par les héros

Le lendemain matin, Tom se réveilla avec une pêche d’enfer. Il s’habilla en quatrième vitesse et dévala l’escalier. Marisa préparait du thé quand elle entendit un énorme choc. Elle se précipita dans le salon et voyait Tom étendu au sol. Il avait dérapé sur une écharpe de Marisa qui trainait dans l’escalier. Elle lui demanda s’il allait bien tout en l’aidant à se relever. Il répondit avec un large sourire que voir le visage d’une jolie fille ne pouvait que faire du bien. Elle relâcha Tom qui retomba, soupira et retourna à la cuisine. Tom se releva et entra dans la cuisine. Il s’accouda sur un meuble et demanda où se trouvait le village des humains. Elle lui demanda pourquoi il voulait savoir ça. Il répondit qu’il avait une envie d’aller se balader. Elle lui donna et une carte et indiqua où se trouvait le village. Il sortit de la maison à toute vitesse. Quand Marisa se retourna, elle remarqua que quelque chose manquait, son balai.
Tom tentait de se maintenir. Il se trouvait désormais au-dessus des arbres. Il se disait qu’avoir emprunté le balai de Marisa était une demi-bonne idée. Il avança en zigzaguant, menaçant de percuter un arbre puis un oiseau puis une fée.

Après quelques minutes, le voilà non loin du Village des Humains, c’était une petite bourgade d’une petite cinquantaine de maisons traditionnelles, clôturé par un muret de bois. Il sentait l’odeur des merons pans qui sortaient du four. Il se posa non loin de l’une des entrées. Il pénétra dans le village. Il avait du monde dans les rues du village.
Un homme d’une quarante d’année l’interpella. Il s’approcha de Tom. Il ne l’avait jamais vu ici et se méfiait de lui, pensant que c’était un yokai. Tom lui révéla qu’il venait du monde extérieur. L’homme fut surpris. Tom demanda s’il pouvait parler avec le chef. Il lui dit que le chef du village ne rencontre que les gens qu’il connaissait mais il pourrait rencontrer Keine Kamishirasawa, c’est la professeure du village, une femme d’une grande sagesse, une proche du chef. Il indiqua à Tom où se trouvait l’école.

Quand il arriva devant le bâtiment indiqué les enfants sortaient en courant, heureux de ne plus être en classe. Il pénétra dans le bâtiment. Il traversa le couloir et ouvrit la porte coulissante.
Une femme aux cheveux argentés était assise à un bureau. Elle avait les yeux bruns et une longue chevelure argentée aux reflets bleutés. Elle portait un étrange chapeau avec un ruban rouge sur le dessus, cerclé de glyphes. Sa robe était de couleur bleu nuit, possédant des manches blanches courtes et un ruban rouge était attaché au niveau de son cou. Tom se présenta avec respect à la professeure. Elle retira sa paire de lunettes et se présenta à son tour. Tom entra dans la salle de classe déserte.

-Tom-kun, vous dites que vous êtes là depuis pas mal de temps mais je ne vous avais rencontré.

-Keine-sensei, je suis là depuis longtemps mais j’ai passé beaucoup de temps en divers endroits.

-Pourquoi vous venez me voir, Tom-kun ?

-Je découvre ce nouveau monde. Un monde fantastique.

-Les habitants du village ne le trouvent pas fantastique.

-Que voulez-vous dire, Keine-sensei ?

-Les yokais tuent les humains. Ce monde est dangereux pour quelqu’un ne pouvant se défendre.

-Je ne le sais que trop bien. A mon arrivé, c’est bien faillit être un en-cas pour yokais.

-Tom-kun, vous avez dit que vous possédez des facultés.

-J’apprends à les utiliser mais …

-Vous avez du mal.

-Oui.

-Vous avez besoin d’un professeur en magie. Je crois connaitre quelqu’un qui pourrait faire l’affaire. D’ici une semaine, je devrais avoir une réponse, si cela vous intéresse.

-Oui, je suis intéressé.

-Bien. Je vais sortir. Vous m’accompagnez, Tom-kun.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanction] Un jour à Gensokyo il y a 3 ans 10 mois #18097

  • LeSavant
  • Portrait de LeSavant
  • Hors Ligne
  • Phantasm
  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 58
15/ Avoir un poil sur la langue et la donner au chat

Keine raccompagna Tom jusqu’à la porte et ils sortirent. Elle ferma la porte de l’école et se retourna vers Tom. Elle le remerciait d’être venu la voir, elle avait peu l’habitude de rencontrer des personnes aussi intéressantes. Tom se sentait un peu gêné. Elle lui dit qu’elle allait voir le chef du village et qu’elle espérait qu’ils se reverraient.

Tom errait depuis quelques minutes dans le village quand il remarqua quelque chose de peu communs.
Plus loin dans le marché, un commerçant vendait du tofu à une cliente assez particulière. Elle se retourna et son regard croisa celui de Tom. Il fut un peu surpris mais avança vers elle, l’air de rien mais rougissant. Ses deux grands yeux jaunes l’observaient. Elle avait les cheveux blonds courts, portait un curieux chapeau rose à deux pointes avec plusieurs talismans. On ne pouvait pas passer à côté de ses neuf queues de renard. Elle portait une tenue blanche avec une sorte de tablier bleu couvert de symboles.
Tom se présenta en premier, quelques peu gêné d’avoir été remarqué. La créature sourit et se présenta.
Elle se nommait Ran Yakumo et elle était une kitsune et une shikigami. Elle semblait très gentille et les humains avaient accepté ses allés et venus dans le village.
Tom et Ran discutèrent de longues minutes tout en marchant.

Aux portes du village, Tom décida d’accompagner Ran, elle fut surprise. Elle lui demanda s’il le voulait vraiment. Tom lui raconta qu’il pouvait se défendre contre les yokais vivant à l’extérieur.
Ils marchèrent assez longtemps avant de s’arrêter. Ran s’assit dans l’herbe et appela quelqu’un portant le nom de «Chen». Aussitôt, elle forme féline sortit d’un buisson, prenant Tom par surprise.
Elle avait deux grands yeux de chat orange foncé, des cheveux bruns et portait un chapeau vert dont ses oreilles de chat dépassaient. Elle avait une boucle dorée sur l’oreille gauche, et avait deux queues. Elle portait une tenue rouge et rose clair avec des garnitures d'or. Ses longs ongles rouges ressemblaient presque à des griffes. Ran lui présenta sa shikigami, Chen, une bakeneko. Elle se rapprocha très près de Tom comme pour le renifler puis alla s’assoir auprès de sa maitresse.
Tom et Ran discutèrent, assis dans l’herbe. A un moment, Chen se leva et alla voir Tom, il la gratta sous le menton et se mit à ronronner. Ran fut amusée. Chen s’installa alors sur les genoux de Tom. Ran lui demanda s’il avait l’habitude des chats. Il lui répondait qu’avant de venir ici, il vivait dans une maison remplit de chats, mais pas d’aussi grand disait-il en souriant. Ran riait. Tom se mis à rire également suivit de Chen. Pour la première fois depuis qu’il était ici, il se sentait vraiment bien et détendu.
Ils étaient allongés dans l’herbe et regardaient le ciel. Tom demanda avec gêne s’il pouvait toucher les queues de Ran. Elle fut étonnée et demanda pourquoi. Il répondu, avec gêne, qu’elles semblaient tellement confortables et douces. Il rougissait comme une tomate. Ran se mis à rire.
Le jour tombait et Ran disait au revoir à Tom et espérait qu’ils se reverraient. Tom les vit partir au loin. Il enfourcha le balai et partit pour chez Marisa. Il avait hâte de rentrer.
"C'est pas d'la magie si c'est pas flashy."
Marisa Kirisame
"LeSavant a toujours raison."
LeSavant (moi)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Derniers messages sur le forum