Ce site web utilise des cookies afin d'assurer le confort d'utilisation de celui-ci.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt et l'utilisation de cookies sur votre ordinateur/téléphone.

Touhou-Online recherche activement des contributeurs pour la communauté. Nous cherchons:

- Rédacteurs (rédaction d'actualité, infolettres, blogues) / - Documentalistes (rédaction de l'Encyclopédie)
- Attachés Communautaire (administration/édition de page Facebook, Twitter ou Google+)

- Gestionnaire HakureiCon Shop (gestion des tâches, supervision, assistance aux Adminisrateurs)
- Webdesigners/Infographistes (CSS, HTML, PHP)

Motivés à contribuer à la communauté Touhou, vous êtes intéressés? Candidature ici ! Tout le monde est le bienvenue.

Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Là où les livres et l'Histoire sont écrits...
Et ici, nous écrivons des fanfictions et des histoires sur la terre des Illusions !

SUJET : [Fanfic] "Chapeau bas!"

[Fanfic] "Chapeau bas!" il y a 2 ans 9 mois #25321

  • Kwaque
  • Portrait de Kwaque
  • Hors Ligne
  • Lunatic
  • Messages : 211
  • Remerciements reçus 8
Et hop! Comme promis, voici les ébauches de ma fanfic. Avant de la lire, jetez d'abord un coup d’œil à ce que je vais dire (ou écrire plutôt). Il s'agit là de résumés des différents moments de ma fanfic. Je l'ai commencé en abordant d'une traite l'écrit final (d'où la présence de l'introduction), mais, suite à une discussion avec quelqu'un qui m'a conseillé de faire d'abord des résumés, puis de faire l'écrit final pour bien avoir une trame de départ concrète, j'ai fait divers résumés. L'écrit final, si vous avez bien suivi, se fera donc après avoir terminé les résumés, ce qui ne saurait tarder. Ce message est pour prévenir ceux qui s'attendraient à lire une fanfic complète. Si je poste ces ébauches, c'est pour vous faire découvrir l'histoire en gros et vous demander ce que vous en pensez. Sur ce, bonne lecture ;) !

PS: les Spoiler dans les spoiler décrivent le problème du personnage concerné.

Introduction [ Cliquer pour agrandir ]


Scarlet Devil Mansion [ Cliquer pour agrandir ]


Youkai Mountain [ Cliquer pour agrandir ]


Vers les profondeurs de la Terre [ Cliquer pour agrandir ]


Dans l'Ancien Enfer [ Cliquer pour agrandir ]


Le jardin du Soleil [ Cliquer pour agrandir ]


Makai [ Cliquer pour agrandir ]
Selon Pasteur "Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres.". Alors pose-toi mon ami, et prends donc un verre!

"Yuugi Suika" [ Cliquer pour agrandir ]
Dernière édition: il y a 2 ans 8 mois par Kwaque.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfic] "Chapeau bas!" il y a 2 ans 6 mois #26708

  • Kwaque
  • Portrait de Kwaque
  • Hors Ligne
  • Lunatic
  • Messages : 211
  • Remerciements reçus 8
Introduction au Sanctuaire Hakurei

« Oooooh ! »
Et voilà, une nouvelle journée qui s'annonce ensoleillée, idéale pour discuter avec quelqu'un autour d'une bonne tasse de thé. En parlant de thé, tu ferais mieux d'en boire un autre dès maintenant ma petite Reimu ! Celui d'hier n'a rien arrangé à la gueule de bois qui t'attendait ce matin ! Quelle agréable soirée nous avons passé hier, beaucoup de monde était présent. Pour quelle raison déjà ? Bah peu importe. Il faut cependant me rappeler de ne plus faire de concours de boisson avec Suika ! À long terme, ça devient vraiment regrettable, et mon miroir me confirme bien la chose.

Enfin bref, je savoure ma boisson et me prépare le plus tôt possible au cas où viendrait un visiteur inattendu. Vu l'heure, cela ne m'étonnerait pas que …
« REIMUUUUUUUUUUU !!! ».
La scène n'a duré que quelque secondes. J'ai à peine le temps de me retourner pour voir qu'une fusée noire aux cheveux blonds fonce vers mon sanctuaire, trébuche au niveau de l'entrée, et me tombe dessus en me renversant au sol. Je n'ai cependant pas de mal à reconnaître la personne en question.
« Bonjour Marisa. Je suis très contente de te voir, tu as l'air en forme ! Par contre, si tu ne te relèves pas tout de suite, je te promets qu'il n'y aura pas que ma main qui va atterrir sur ta tr... »
Je n'ai pas le temps de terminer ma phrase qu'elle se relève immédiatement, me prend par le col et me secoue comme un hochet.
« Reimuuuu !, Dit-elle en pleurant comme une madeleine, C'est terrible, je ne le retrouve plus ! Dis-moi que c'est toi qui me fait une farce et que tu vas me le rendre !
- Et si tu arrêtais de me prendre pour un maracas, de pleurer et de m'expliquer clairement ce qui ne va pas. »
Et c'est ce qu'elle a fait. Je reprends mes esprits et lui propose de s'asseoir à ma table devant une bonne tasse de thé.

J'ai attendu qu'elle se calme pour reprendre la conversation.
« Bon ! Explique-moi ton problème maintenant. J'ai cru comprendre à ton arrivée que quelque chose te tracassait.
- Ne me dis pas que tu n'as rien remarqué depuis que je suis arrivée ?
- À part une furie blonde suivi d'un choc sur la tête, je n'ai rien remarqué de plus. »
Marisa fixe alors sa propre tête du doigt. Je réfléchis un moment : mais que me veut-elle à la fin ? Elle ne peut pas être plus claire ? J'aime bien résoudre les problèmes dans Gensokyo, mais là, de bon matin, il ne faut pas non plus trop m'en demander.
« Tu as changé de coiffure ? Elle te va bien ! Mais cela valait-il la peine de faire tout ce raffut ?
- IDIOTE ! Tu ne vois pas qu'il manque mon chapeau ? Je me sens toute nue sans lui ! »
La première chose qui m'est venue à l'esprit est d'imaginer Marisa toute nue. Je me demande ce que cela donnerait.
« Reimu ? Pourquoi tu saignes du nez ?
- Hein ? Non ce n'est rien, affirmé-je en m'essayant avec la manche, ! Tu as dû le perdre hier soir en revenant chez toi. Je te rappelle que tu étais aussi saoule que moi en fin de soirée.
- Je suis toujours sérieuse en ce qui concerne mon chapeau, et je me rappelle l'avoir posé près de mon lit avant de me coucher !
- Alors quoi ? Tu penses que quelqu'un te l'a volé ? J'espère que tu ne pense pas que c'est moi ? Je te préviens, je n'ai pas une tête à chapeau !
- Très drôle ! Cela fait deux heures que je le cherche partout chez moi, mais rien à faire il n'y est pas. Du coup, je pense, en effet, que c'est l’œuvre d'un voleur ! Tu te rends compte, quelqu'un a réussi à me voler, MOI !
- C'est absurde ! Qu'est-ce-qu'il en ferait après tout ?
- Sa raison m'importe peu ! Si je retrouve le coupable, il va connaître sa douleur !
- Très bien ! Je te souhaite bien du courage. Moi je vais finir de me préparer.
- Et bien dépêche-toi car je compte sur toi pour m'aider dans cette quête. Nous allons tout de suite commencer les recherches !
- Alice ne vient pas t'aider ?
- Non, elle surveille ses poupées dans sa demeure depuis que je lui ai parlé de cette histoire, et j'ai besoin d'aide pour étendre ma zone de recherche. J'ai donc décidé que, si tu n'étais pas la coupable, je te demanderai ton aide. Je suis prête à tout pour retrouver mon cher chapeau !
- Tu ne m'as rien « demandé », tu m'as même presque obligé à te suivre. Enfin, comme je n'ai rien de prévu aujourd'hui, pourquoi pas ! Raconte-moi ce qu'il s'est passé à partir du moment où tu es partie de chez moi hier. Cela pourrait nous mettre sur une piste. »

Mais Marisa n'a pas eu le temps de me répondre qu'une autre personne s'est approché de mon sanctuaire. J'ai tout de suite reconnu Aya Shameimaru qui avançait avec un grand sourire aux lèvres, preuve qu'elle a dû trouver un article passionnant pour son journal (selon elle).
« Bonjour Reimu ! Tiens, bonjour aussi Marisa ! Tu as changé de coiffure ? Elle te va bien. Vous n'allez pas le croire, j'ai le scoop du siècle pour mon journal ! Tenez, regardez la première page. »
Je prends le journal qu'Aya me tend et lis le gros titre : « Chapeaux fugueurs ou voleur fétichiste ? Un nouveau mystère à Gensokyo ! De nombreuses personnes, fées et youkai affirment que leurs chapeaux ont disparus durant la nuit ! »
Selon Pasteur "Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres.". Alors pose-toi mon ami, et prends donc un verre!

"Yuugi Suika" [ Cliquer pour agrandir ]
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfic] "Chapeau bas!" il y a 2 ans 6 mois #26709

  • Kwaque
  • Portrait de Kwaque
  • Hors Ligne
  • Lunatic
  • Messages : 211
  • Remerciements reçus 8
En route vers le Manoir du Démon écarlate

« Eh bien, voilà déjà un début de piste, ma chère Marisa, affirmé-je. On dirait que tu n'es pas la seule à avoir été confrontée à ce genre de problème. Regarde, tout Gensokyo est en émoi. »
Je donne le journal à Marisa qui le lit attentivement. Elle lève ensuite la tête vers moi, l'air étonné.
« Mais qu'est-ce-que c'est que cette mauvaise blague ? Les chapeaux de tout Gensokyo n'ont quand même pas acquis soudainement une volonté propre ? Qu'est-ce-que cela signifie ?
- Moi en tout cas je sais ce que cela va engendrer, dit Aya le sourire aux lèvres.
- De quoi tu parles, lui demandé-je ?
- Oh voyons Reimu ! Un problème surgit dans notre monde et la panique s'installe. Tu vois bien de quoi je parle, non ? »
En effet, je vois maintenant de quoi elle parle. Ce n'est pas comme si je n'y étais pas habituée, après tout. C'est tellement évident, nous sommes à nouveau face à …
« Un incident.
- Oh oui, je trouve ça excitant, clame Aya enjouée. Enfin un nouveau scoop à mettre dans mon prochain journal ! Je garderai un œil sur vous.
- Tiens, en parlant de ça, toi aussi tu n'as plus ton petit chapeau Aya, fait remarqué Marisa. »
La tengu se met alors à faire les gros yeux et à passer ses doigts dans les cheveux, affolée.
« HAAAAAA ! Mon chapeau aussi a disparu !
- Attends une seconde. Ne me dis pas qu'avec ces événements tu ne t'es pas encore aperçu de sa disparition. »
Décidément, où a-t-elle la tête, celle-là ?
« C'est affreux, crie-t-elle, il me sert à cacher l'horrible épis dont je n'arrive pas à me débarrasser ! »
En effet, sur sa chevelure, on peut aisément apercevoir un énorme épis rebelle qui n'a l'air d'être là que pour ennuyer sa propriétaire.
« Pourquoi ne le coupes-tu pas, lui proposai-je ?
- Et pourquoi ne pas me faire la boule à zéro, tant que tu y es ? Mince mince, et re-mince, il faut que je retrouve mon chapeau au plus vite. »
Tant d'histoires pour un simple chapeau cachant un épi. Par contre je ne sais toujours pas où commencer mes recherches. Peut-être que le mieux serait d'aller fouiller chez Marisa pour trouver des indices, ou alors …
« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »
Un cri assourdissant retentit soudainement, mais cette fois-ci, ce n'est pas celui d'Aya. Nous nous retournons avec Marisa pour constater qu'une nuée de chauve-souris est en train d'envahir le ciel. Cela ne fait aucun doute : le cri vient bien du Manoir des sœurs Scarlet.
« Cela tombe bien, déclaré-je. Je me demandais justement où commencer les recherches. On dirait que les habitantes du manoir ont aussi été touchées par quelque chose d'inhabituel. Tu me suis Marisa ?
- C'est parti. Que l'aventure commence !
- Très bien. Et toi Aya, que vas-tu faire ? »
Aya n'a même pas l'air de m'écouter, complètement paniquée par la perte de son chapeau.
« Bon partons sans elle, elle se débrouillera bien toute seule et elle nous laissera tranquille.
- Tu as raison, approuve Marisa. On y va ! »

Après un voyage court sans encombre, nous arrivons enfin face au Manoir du Démon écarlate où les cris stridents se font encore entendre. Il s'agit d'une immense battisse ressemblant fortement aux châteaux occidentaux de l'époque de la Renaissance. Il faut quand même avouer que Remilia a du goût en matière de sobriété et de raffinement … Oui, en effet, c'est très tape-à-l’œil tout ça ! À croire qu'elle a quelque chose à compenser, sa petite taille renfermant son ego démesuré peut-être. C'est sûr que, comparé à cette asperge de Meiling, elle passe pour une kobito. D'ailleurs, en parlant de Hong …
« Tiens c'est étrange, déclaré-je. Normalement, Meiling est toujours là pour nous accueillir à coups de pieds ou de poings. Ses problèmes de narcolepsie seraient-ils si graves que cela ?
- Bah, au moins nous pourrons atteindre plus rapidement la porte. Tout ce que je veux, c'est régler au plus vite cette affaire de chapeaux. Je sens des courants d'air sur ma tête et c'est très désagréable.
- Es-tu sûre que ces courants d'air ne sont pas à l'intérieur de ta tête ?
- Oh c'est malin, tiens.

La porte est enfin face à nous, et toujours aucune trace de Meiling, juste les cris devenant de plus en plus fort au fur et à mesure que l'on s'approchait du manoir. Tout comme le château, la porte en question est inutilement immense et pleine de décoration sculptées par ci par là. Bon, il faut quand même avouer que c'est joli. Avec l'aide de Marisa, j'ouvre la porte pour nous permettre de passer. À l'intérieur, une salle immense se dresse devant nous avec des escaliers menant dans différentes salles du manoir. Les cris continuaient à se faire entendre.
« Ça me fait tout bizarre de passer par l'entrer principale, fait remarquer Marisa. Je me sens même un peu mal à l'aise, je n'y suis pas habituée. Tu es sûre qu'on ne peut pas casser une fenêtre pour entrer, s'il te plaît ?
- Je croyais que tu voulais en finir au plus vite. Si c'est vraiment le cas, on ne va pas se prendre la tête et donc passer par l'entrée principale. Tu sais quoi, on va même optimiser le concept : à partir de maintenant, je réfléchis, tu agis, d'accord ? »
Sur ses paroles, je me mets à marcher vers l'intérieur du château.
« D'accord … Euh, attends une seconde Reimu, je … Hé attends-moi ! »
Le Manoir du Démon écarlate, cela faisait un moment que je n'y étais pas retournée, depuis cet incident où le ciel s'était teinté de rouge, un rouge aussi sombre que le sang dont aiment s'abreuver les deux résidentes de cette immense demeure. Que va-t-il se passer cette fois-ci ? Qu'est-ce que les sœurs Scarlet ont encore bien pu faire ?
Selon Pasteur "Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres.". Alors pose-toi mon ami, et prends donc un verre!

"Yuugi Suika" [ Cliquer pour agrandir ]
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfic] "Chapeau bas!" il y a 2 ans 6 mois #26779

  • Kwaque
  • Portrait de Kwaque
  • Hors Ligne
  • Lunatic
  • Messages : 211
  • Remerciements reçus 8
Dans le Manoir du Démon écarlate

Personne dans le hall pour nous accueillir, et toujours ses cris incessants. D'un air entendu, nous nous précipitons vers la salle du trône d'où ont l'air de provenir les bruits. Sans aucune hésitation, nous poussons la porte si violemment que le bruit du claquement résonne dans toute la pièce. Rien n'a changé. La salle du trône est toujours aussi immense et aussi rouge, aux goûts de notre chère suceuse de sang. Ah, si, une chose a changé … Comment cela se fait-il que la pièce ressemble à un véritable champ de bataille ?
C'est à ce moment précis que Marisa pointe son doigt vers le plafond.
« Reimu, regarde ! »
Je tourne mon regard vers la direction pointée. Quelque chose est en train de voltiger en l'air. Non, pas quelque chose, mais quelqu'un. Quelqu'un possédant des ailes de chauve-souris.
« Remilia ? Mais que fait-elle à voler aussi aléatoirement ? Suika serait-elle passée boire un coup avec elle ?
- Attention Reimu ! Elle fonce sur nous !
- De quoi ? »
En effet, Remilia s'est retournée brusquement et fonce maintenant sur nous en nous balançant des séries de danmakus.
« Mais qu'est-ce-qu … »
Je n'ai pas le temps de terminer ma phrase que Marisa, ayant déjà enfourché son balai, me tire par le col pour me dégager des tirs.
« Fais attention, voyons ! C'est pas le moment de rêvasser.
- Je ne m'attendais pas à ce qu'elle nous attaque si soudainement sans raison, affirmé-je étonnée. Et après elle s'étonnera de n'avoir aucune visite dans son manoir.
- Peut-être a-t-elle enfin atteint la crise d'adolescence ?
- Hé Remilia, crié-je ! Qu'est-ce-qui te prend tout d'un coup ? C'est comme ça que tu …
- Reimu ! Marisa ! Par ici !
- Ah, ce n'est pas la voix de Remilia ça, fait remarquer Marisa. »
En effet, en scrutant la pièce, je me rends compte que nous ne sommes pas que toutes les trois. Je distingue dans un coin un petit mur métallique derrière lequel deux personnes se cachent : il s'agit de Sakuya et de Patchouli. Sans plus de questions, nous nous dirigeons vers le mur pour les rejoindre et leur demander ce qu'il se passe avec cette vampire. Les danmakus de Remilia percutent continuellement la paroi, mais elle a l'air de tenir bon.
- Désolé pour cet accueil très … particulier, s'excuse Sakuya, mais comme vous pouvez le constater nous avons un très gros problème.
- Non, nous n'avions pas remarqué, tiens, dis-je ironiquement. Bon que se passe-t-il au juste avec Remilia ?
- Le problème ne vient pas de Remilia en elle-même, mais plus précisément de ses ailes, commence à expliquer Patchouli. Il y a de cela quelques siècles, Remilia se battit contre une chauve-souris géante et gagna la duel. En guise de récompense, elle lui prit ses ailes afin de s'en servir pour voler, un rêve qu'elle voulait réaliser depuis longtemps, le rêve de tout homme d'ailleurs. Malheureusement, elle se rendit vite compte que ces mêmes ailes avaient une volonté propre et qu'il était donc difficile de les contrôler. Elle chercha alors un intermédiaire pour avoir le dessus sur ces membres et me demanda alors conseil. Je pus lui fabriquer un chapeau de contrôle, afin qu'elle soit capable de voler en toute sécurité. Ce chapeau faisait bien son travail, jusqu'à aujourd'hui où nous nous sommes rendues compte qu'il avait disparu. »
Je me tourne vers Marisa, l'air amusé.
« Dis donc, c'est marrant sa façon de raconter une histoire, on croirait lire un conte fantastique.
- Hihi en effet, elle parle comme un bouquin. À force d'avoir le nez fourré dans les livres, ça a dû un peu l'affecter.
- Hé, je vous signale que je vous entends, fait remarquer Patchouli.
- Enfin bref, tu dis que son chapeau a disparu n'est-ce-pas ? Sache qu'elle n'est pas la seule dans ce pétrin. Tout Gensokyo est concerné par ce problème de disparition de chapeaux. Avec Marisa, on est en ce moment-même sur le coup pour enquêter et les cris de Remilia nous ont alerté.
- Ainsi le problème est donc bien plus grand que nous le pensions, en conclut Sakuya, mais pour l'heure, nous devons nous occuper de notre maîtresse.
- C'est vrai, intervient Marisa, elle n'a pas l'air de bonne humeur. Enfin, ses ailes plutôt. Que peut-on faire ?
- C'est simple, dit Patchouli en se tournant vers Remilia, il suffit de lui arracher ses ailes et de les mettre sous verrous. Je me charge de créer un coffre métallique avec mes pouvoirs. »
Puis elle se tourne vers nous, le sourire aux lèvres.
« Vous, je vous laisse faire le reste.
- De quoi ? Et Sakuya ne peut pas s'en charger avec ses couteaux ?
- Jamais je n'oserais lancer un couteau sur ma maîtresse. Je la respecte trop pour ça, et puis … »
Sakuya se met alors à saigner du nez soudainement.
« Elle est si mignonne, je ne voudrais pas la blesser.
- Toi alors ! Tu n'as pas eu autant de scrupule la première fois où je t'ai rencontrée, lui fais-je remarquer. Bon, ben si on veut avancer dans l'enquête, on doit d'abord régler ça. Marisa, tu es avec moi ?
- Je pourrais même très bien m'en charger toute seule, les doigts dans le nez.
- Faites bien attention, nous avertit Patchouli. Non seulement, les ailes ont leur propre volonté, mais elles semblent aussi contrôler le corps de son hôte, d'où les volées de danmakus que l'on doit subir. Mais seulement son corps, pas son esprit, sinon elle ne pousserait pas des cris de terreur.
- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !
- Dans ce genre-là.
- Parfait. Patchouli je compte sur toi pour être prête à recevoir les ailes dès que nous les aurons arracher. Marisa, allons-y. »
Patchouli et Marisa approuvent alors ma décision et se préparent.
Cette enquête va être longue, je le sens. Quelle que soit la personne à l'origine de cet incident, je jure de lui faire regretter sa mauvaise blague.
Maintenant, au travail !
Selon Pasteur "Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres.". Alors pose-toi mon ami, et prends donc un verre!

"Yuugi Suika" [ Cliquer pour agrandir ]
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfic] "Chapeau bas!" il y a 2 ans 6 mois #26847

  • Kwaque
  • Portrait de Kwaque
  • Hors Ligne
  • Lunatic
  • Messages : 211
  • Remerciements reçus 8
Reimu et Marisa vs Remilia

Je regarde au dessus du mur de fer pour analyser la scène en cours. Notre petite vampire est toujours en train de voler aléatoirement, ordonnant à ses ailes de s'arrêter, mais en vain. Notre but est simple à comprendre, arracher ces mêmes ailes, mais il semble beaucoup plus difficile à réaliser. Profitant du fait que Remilia soit assez loin de nous, Marisa et moi commençons à nous mettre à découvert et à prendre notre envol. Je fais un signe à ma coéquipière afin qu'elle m'écoute attentivement.
« Bon, nous allons commencer par une approche basique. Toi tu la distrais, ou plutôt tu distrais ces ailes, je ne sais plus trop quoi penser. Quant à moi, je la contourne pour les lui arracher. Ça va, tu arrives à suivre ?
- Hé, pourquoi c'est moi qui doit avoir le rôle de l’appât ?
- Oh, « appât », tout de suite les grands mots ! Non, disons que tu seras un élément capital à l'accomplissement de cette tâche.
- Quelle tache ? Oh, tu veux parler de Remilia ?
- Très drôle. Et puis d'ailleurs c'est mon plan, donc tu n'as pas à discuter de quoi que ce soit. Maintenant, allons-y !
- Dépêchez-vous de m'aider, ce n'est pas le moment de taper la causette, crie Remilia dans un hurlement mêlant colère et désespoir.
- C'est parti, dazé ! »
Marisa se met alors à foncer comme une flèche vers la vampire et commence à réaliser des cercles autour d'elle. La provocation a l'air de fonctionner puisque elle se met à lui lancer aussitôt des danmakus, mais Marisa arrive à les esquiver avec brio. Je ne m'en fais pas trop pour elle. Après tout ce n'est pas la première fois qu'elle se retrouve face à Remilia et elle a déjà affronté de nombreux adversaires par le passé.
Ses allers et venues incessants et ses acrobaties ont l'air d’énerver de plus en plus les ailes de chauve-souris, car les tirs se font de plus en plus nombreux. Cela veut dire aussi qu'elles ne font plus attention au reste, je dois donc frapper maintenant. Je fonce alors à toute allure vers ma cible, mais, alors que je continue de me rapprocher, Remilia se retourne brusquement et m'envoie une salve de tirs que je réussis à éviter, non pas sans surprise.
« Cela ne sert à rien, hurle la vampire, elles ne voient peut-être rien mais elles peuvent sentir votre présence. »
Zut, mon plan tombe à l'eau. Mais je n'ai pas le temps de réfléchir, la suceuse de sang est à mes trousses en train de me tirer dessus. Malgré l'averse de projectiles, Marisa réussit à me rejoindre.
« Ça va être plus compliqué que prévu, me dit-elle alors.
- En effet. Tenter à nouveau de la prendre en traître ne servira à rien. Si tu as une idée, je suis preneuse. »
Tout en esquivant les tirs de l'adversaire, Marisa scrute la pièce. Son regard se met à s'illuminer alors qu'il s'arrête sur l'énorme lustre situé au centre du plafond.
« Je sais quoi faire, mais ça ne va pas plaire à Remilia, ni à Sakuya pour le ménage.
- On s'en moque, dis-moi vite de quoi il s'agit ?
- On pourrait faire tomber cet énorme lustre sur elle. Comme ça, elle serait immobilisée au sol et on pourrait facilement lui enlever ses ailes. Tant que l'on ne s'attaque pas directement à elles, elles ne pourront pas se rendre compte du piège. Bon, Remilia risque d'avoir des courbatures pendant un bon moment, mais elle s'en remettra. Elle a l'éternité pour ça après tout. Qu'en penses-tu ?
- Tu as vu l'épaisseur des chaînes. Cela va nous prendre un moment avant de pouvoir les briser complètement. »
Marisa ne rétorque même pas et sort son mini-hakkero en signe d'argument.
« Ah, évidemment, si tu veux utiliser la manière forte, ça peut marcher. Je suppose que je vais donc devoir faire l'appât à mon tour ? »
En signe de réponse, elle me fait un grand sourire.
« Très bien, dis-je alors. Dans ce cas, je vais aller dans une autre direction et lancer quelques danmakus sur Remilia juste pour les distraire. Je te donnerai le signal pour faire tomber le lustre. On n'aura qu'une chance, alors ne rate pas ton coup.
- Ne t'inquiète pas pour ça. Et surtout ne perdons pas de temps. Allons-y ! »
Cette fois-ci, c'est donc à mon tour de distraire Remilia, ce que je m'empresse de faire en fonçant vers elle, sans omettre de lui lancer quelques salves de tirs. Pas la peine de se retenir avec Remilia, elle encaisse bien les coups.
« Hé ! Ce n'est pas la peine de m'attaquer de la sorte. Je ne suis pas responsable de mes gestes je te rappelle, hurle-t-elle.
- Mais oui, mais oui, tu me remercieras plus tard.
- Grrrrr, insolente ! »
Je continue à la canarder de plus belle, malgré ses plaintes incessantes, ce qui à pour effet d’énerver les ailes de chauve-souris qui répliquent à leur tour. Cette fois-ci, comme elles ne peuvent plus me prendre par surprise, je réussis à esquiver sans problème tous ses tirs, ce qui ne fait qu'attiser leur rage. Laissant la colère parler, elles entraînent Remilia à mes trousses. Parfait ! Il ne me reste plus qu'à l'attirer sous le lustre. Il faut néanmoins que je reste à distance d'elle, pour ne pas me prendre à mon tour le luminaire en pleine poire. Je décide donc de faire le tour de la salle à vive allure, afin de m'éloigner un peu d'elle, tout en continuer de lui tirer dessus pour qu'elle continue de me suivre. La tactique à l'air de fonctionner … Un peu trop bien même.

« Reimu, fais attention ! Elles emploient les grands moyens, me crie Marisa ! »
J'ai dû en effet un peu trop exagérer sur les tirs, car j’aperçois dans la main de Remilia sa puissante lance, Gungnir. Là, elles ne plaisantent plus. Il faut jouer le tout pour le tout, sinon je risque d'être en difficulté si elles se mettent à l'utiliser.
Je fonce donc vers l'endroit clé de notre plan. En jetant un rapide coup d’œil vers le haut, j'aperçois la magicienne face à la chaîne du lustre, prête à la briser. Nous n'aurons qu'une seule chance pour réussir, il faut que ça marche. Je fonce donc en ligne droite, à vitesse maximale, toujours suivie de Remilia, prête à m'empaler avec son arme. Le timing va être serré, mais il faut que je continue d'aller tout droit. Allez, plus que quelques mètres avant le signal. Pas encore … Pas encore … Presque …
« MAINTENANT ! »
« C'est parti ! MASTER SPARK ! »
Un grondement violent se fait alors entendre dans toute la salle. Le fameux rayon sort de l'artefact de Marisa, traverse la chaîne comme si de rien n'était, et va faire s'effondrer une grande partie du mur d'en face. La chaîne ne tarde pas à céder et l'immense objet commence sa chute vers Remilia ... Mais je n'aurais pas dû concentrer mon regard sur le luminaire.

Tout s'est passé très vite. Un éclair rouge a fusé comme une flèche vers moi et m'a atteint en pleine épaule, m'envoyant dans le décor avec une telle violence que la douleur en était insoutenable. Complètement assommée, je finis par perdre connaissance. La dernière chose que j'ai entendu, ce sont les cris de Remilia suivis du grondement sourd du lustre percutant le sol.
Selon Pasteur "Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres.". Alors pose-toi mon ami, et prends donc un verre!

"Yuugi Suika" [ Cliquer pour agrandir ]
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Derniers messages sur le forum