Ce site web utilise des cookies afin d'assurer le confort d'utilisation de celui-ci.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt et l'utilisation de cookies sur votre ordinateur/téléphone.

Touhou-Online recherche activement des contributeurs pour la communauté. Nous cherchons:

- Rédacteurs (rédaction d'actualité, infolettres, blogues) / - Documentalistes (rédaction de l'Encyclopédie)
- Attachés Communautaire (administration/édition de page Facebook, Twitter ou Google+)

- Gestionnaire HakureiCon Shop (gestion des tâches, supervision, assistance aux Adminisrateurs)
- Webdesigners/Infographistes (CSS, HTML, PHP)

Motivés à contribuer à la communauté Touhou, vous êtes intéressés? Candidature ici ! Tout le monde est le bienvenue.

Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
Là où les livres et l'Histoire sont écrits...
Et ici, nous écrivons des fanfictions et des histoires sur la terre des Illusions !

SUJET : [Fanfiction] L'illusion d'une réalité.

[Fanfiction] L'illusion d'une réalité. il y a 2 ans 7 mois #26025

  • Yarwing
  • Portrait de Yarwing
  • Hors Ligne
  • Nouveau
  • Messages : 12
Chapitre I: Le commencement d’une nouvelle vie.

Partie 1: Mon rêve et la réalité de ce qui m'entoure.

Un jour j'ai commencé à rêver d’un monde où la magie existait, mais pas la magie des contes de fée, une magie qu’on utilise dans des cartes de sorts. Cette magie était incroyable et magnifique. Elle ne pouvait pas tuer mais sa beauté était telle qu’on aurait dit un spectacle. Ce fameux monde dans mon rêve semble si réel mais lorsque je pense m'en approcher, tout n'est en fait qu'une illusion. Je suis Yann, j’ai 16 ans, j'habite en France et mon rêve est d’atteindre cette fameuse terre quoi qu'il en coûte.

Si je rêve de cette terre, ce n'est pas pour rien, c’est qu’elle doit exister, et j'en ai pris conscience le jour où des choses ont commencé à me tourmenter. Des illusions dans la réalité. Je voyais des silhouettes mais je n'y prêtais pas attention, même en étant sûr de les voir.

Ce jour là je me sentais en forme donc j’ai décidé de les suivre jusqu’au fond d’un quartier abandonné peu rassurant. Là, dans une maison, la mélodie d'une boite à musique se faisait entendre. Instinctivement, comme si l'on m'y poussait, je suis entré. L'état de l’endroit était absolument pitoyable et plus je m'enfonçais dans la maison, plus j'avais l'impression que la boite à musique était proche.

Une porte se dressa devant moi. Sans me poser de question, je l’ouvris et vis les ombres qui entouraient la boite à musique et la montraient du doigt. Je n'avais pas peur, je ne ressentais que l’envie de prendre cette boite à musique. Je m'en suis approché et la porte s'est refermée derrière moi. Plus moyen de revenir en arrière maintenant. J'en étais si proche. Je ressentais ce monde s'approcher de moi et moi de mon rêve. Mais était-ce simplement un rêve ou était-ce la réalité que j’attendais depuis tout ce temps ? Plus le temps de se poser des questions. Je pris la boite à musique et sentis un grand plaisir se propager en moi juste avant que les ombres ne me sautent dessus et ne m'engloutissent.
Dernière édition: il y a 2 ans 7 mois par Hadron. Raison: Corrigé et aéré avec autorisation de l'auteur.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfiction] L'illusion d'une réalité. il y a 2 ans 7 mois #26044

  • Yarwing
  • Portrait de Yarwing
  • Hors Ligne
  • Nouveau
  • Messages : 12
Partie 2: Le réveille dans un rêve fait de plante.

Je me suis réveillé dans une forêt en début de journée, mes souvenirs se limite à cette maison et à la boite à musique, que je tenais justement dans la main. J’ai regardé autour de moi je voyais que des arbres et autres plantes que je n’avais encore jamais vue, je me demandais se qu’il s’était passé, alors je me suis levé et suis partie à la recherche d’une structure qui pourrait être habité.

Mais après quelques minutes je me sentais déjà faible. Je sentais une atmosphère très lourde, j’avais l’impression que les plantes autour de moi bougeaient et cherchaient à me tuer mais... se n’est que mon imagination, enfin c’est se que je croyais, puis là je me suis pris les jambes dans de grosses ronces.

Ces ronces m’ont fais ressentir une douleur intense et elles m’ont fait reprendre conscience de se qui m’entourez, donc j’avais essayé de dégager mes jambes des ronces mais elles ne voulaient pas se dégager et les plantes autour de moi était de plus en plus proche et quand mes jambes étais enfin libre la boite à musique m’échappa des mains.

Je ne pouvais pas la laissé là, alors je me suis jeté dessus pour la protéger puis la d’un coup les plantes qui semblaient sur le point de me manger se sont fais exploser devant moi. L’instant d’après fut un grand soulagement pour moi, j’ai vue une personne quelqu’un d’humain.

Je me suis levé mais je tenais à peine debout à cause des entailles que les ronces m’ont faites puis quand j’ai porté mon regard sur la personne qui m’a sauvé, là je compris que tout était réel mon rêve, la maison et la boite à musique.

-Ça va ? Me demanda-t-elle.

Je ne savais pas quoi lui répondre, j’étais à bout de force et juste quand je me suis relâché elle me rattrapa.

-Où la, doucement je vais te ramener chez moi. Dit-elle.

Elle me pris un bras et le mis sur son épaule et m’aida à marchez jusqu’à chez elle mais avant d’arrivé là bas je m’étais déjà évanouie. Je me suis réveillé quelque temps après, le temps de reprendre mes esprits, elle était entré dans la chambre avec du thé pour voir comment j’allais.

-Comment tu te sens ? S’interrogea-t-elle.
-Je me sens faible mais qui est tu ?
-Je vais me présenté je suis Marisa Kirisame je suis magicienne et tu est actuellement chez moi.
-Je vois. Je me suis redressé puis me suis mis dos au mur qui était derrière moi pour mis appuyé. Je me nomme Yann et je suis originaire du monde extérieur. Lui dis-je.
-Du monde extérieur, je vois mais comment est-tu arrivé dans cette forêt ?
-Je ne sais pas je me suis réveiller dedans puis j’ai cherché comment sortir ou j’essayais aussi de trouver une maison comme la tienne pour me reposer car après 10 minutes de marche je me sentis mal et j’avais mal aux jambes.
-Se sont les plantes mangeur d’hommes qui sont à l’origine de t’es maux mais se que je n’arrive pas à croire c’est que tu ne sois pas mort après 10 minutes passer à l’intérieur, surtout pour un simple humain.
-Ce n’est qu’une supposition mais ma boite à musique poser là bas sur la table aurait pue m’aidez non ?
-C’est grâce à cette boite que tu est arriver dans notre monde ?
-Oui... Enfin je pense. D’un air déstabiliser par tout se que j’ai rencontré
-mmhhhh... Il faudrait allé voir Rinnosuke a son magasin d’antiquité
-Je vois mais qui est-ce ?
-Un demi-humain demi-yôkai qui peut reconnaître le nom d’un objet et sa capacité et c’est un ami enfin, lui ne me considère pas tellement comme ça mais il sera surement te dire a quoi sert cette objet.
-Très bien, je vais y allez dés que je suis rétablie pour cherché des réponse.
-Je t’accompagnerais pour pas que tu n’est de problème sur la route.
-D’accords et merci de ton aide et aussi de m’avoir sauvé.
-Ce n’est rien. Gênée par mes remerciements.

Elle ma servit du thé nous l’avons bu tranquillement tout en parlant principalement du monde extérieur.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfiction] L'illusion d'une réalité. il y a 2 ans 7 mois #26075

  • Yarwing
  • Portrait de Yarwing
  • Hors Ligne
  • Nouveau
  • Messages : 12
Partie 3: Le magasin d’antiquité Kourindou

Dés que je fus apte à me lever et à marcher, Marisa et moi même sommes partis au magasin de Rinnosuke, pour voir l’origine et l’utilité de cette fameuse boite à musique. Le voyage jusqu’au magasin s’est passé très rapidement et nous n’avons pas eu de problème. Arrivé à ce magasin nous sommes entrés puis le propriétaire entama le dialogue.

-Bonjour chers client que cherchez-vous. Dit-il.
-Bonjour messieurs, je me nomme Yann et je cherche des information sur cette boite a musique. Je la met en avant pour lui montrer.
-Cette boite à musique, approche toi.
-Très bien. Un peu inquiet je me suis avancé vers le comptoir.
-Comment as-tu reçue cette boite à musique ? M’interrogea-t-il d’un air impressionné.
-Je suis venue dans ce monde avec cette boite, c’est elle qui m’a mené ici, dans ce monde.
-Ah, cette boite à musique on ne sais pas réellement ses capacités, tous se que je peut te dire c’est qu’elle viens à l’origine de ton monde et qu’elle a des pouvoirs encore inconnue qui est peut être la raison qui t’a amené en Gensokyo.
-Gensokyo, se serait donc le nom de ce monde.
-Oui c’est sa mais à ce que je vois elle ne t’a pas expliqué grand chose.
Étonné, mal a l’aise et gêner elle dit en posant sa main a l’arrière de sa tête.
-Je suis désoler c’est vrai que j’ai oublier de te parlez de se monde.
-Se n’est pas grave tu m’a comme même sauver je ne vais pas trop t’en demander.
Elle rougie après se que je viens de dire et dit.
-Je t’attends dehors.
Elle sortis rapidement dehors et me laissa seul avec le propriétaire du magasin.
-Donc reprenons. Dit-il.
-Vous m’avez dis que vous ne saviez pas les capacités de cette boite à musique pourtant Marisa m’a dis que vous pouviez tout reconnaître. J’ai regardé sa réaction qui fus être celle d’une personne qui a voulue me faire croire que se n’est qu’une boite à musique et rien d’autre.
Il se reprit et me dit.
-Donc elle t’a dis de quoi j’étais capable bon... Cette boite à musique est enfaîte un objet magique venant du monde extérieur.
Je le coupé dans ce qu’il me disait.
-Tu ma déjà dis ceci donc dis moi la vrai utilité de cette boite à musique.
-J’allais y venir. Me dit-il d’un air un peu énervé.
-Ok, je te laisse parler.
-Donc c’est un objet magique capable de transporter quelqu’un dans notre monde et d’utiliser le potentiel de la personne. Dit-il d’une façon soutenue sur les mots important.
-Très bien donc cette objet est comme lié a moi ? L’interrogeai-je.
-Oui donc même si tu me l’aurait vendue sa n’aurais été qu’une décoration car je n’aurais pas pue l’utiliser.
-Merci pour les informations je vais vous laisser.

Je suis parti rejoindre Marisa pour rentrer, sur le chemin je lui est parlé de cette boite et elle m’a parlé de ce monde qu’on nomme Gensokyo. Une fois chez Marisa elle prépara a manger.
Dernière édition: il y a 2 ans 7 mois par Yarwing.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfiction] L'illusion d'une réalité. il y a 2 ans 7 mois #26144

  • Yarwing
  • Portrait de Yarwing
  • Hors Ligne
  • Nouveau
  • Messages : 12
Partie 4: Une nuit un peu spéciale.

Après être sortie de table je suis monté a l’étage avec elle pour discuter.

-Marisa je pense partir demain...
Elle me coupa.
-Et pour allais où ? Répliqua-t-elle sur un ton plus élever.
Je ne savais quoi répondre a part.
-Mais j’ai peur de te dérangé en restant ici je préfère trouvé un autre endroit où me loger.
-Ne dis pas de bêtise tu m’en doit une pour t’avoir sauver donc tu va rester ici.
-Mais...
-Il n’y a pas de mais qui tienne tu reste ici un point c’est tout.
-Oui madame Marisa. D’un air sarcastique.
-Tu te foutrais pas un peu de ma gueule.
-Non, je ne vois pas de quoi tu parle mais enfaite, tu as quelle age ?
-J’ai 15 ans et toi ?
-J’ai 16 ans donc tu est plus jeune que moi. D’un air moqueur.
-Ouais et ? D’une voix un peu énervé.
-Rien j’aime bien te taquiner et question je vais dormir où si je reste chez toi ?
-Je vais poser un matelas dans ma chambre.
-Attends quoi. Surpris je lui dit. Je vais dormir dans ta chambre ?
-Il n’y a pas de place ailleurs donc oui, tu va dormir dans ma chambre.
-Bon ok... Mais sa te dérange pas ?
-Non pourquoi sa devrais ?
-Je sais pas sa dépend de toi.
-Bon je vais préparer sa.

A l’heure on nous sommes allés nous coucher. Vue qu’elle n’avait pas de matelas j’ai dormi dans une sorte de sac de couchage et elle est allée dans son lit. Mes pensés étaient tourné sur ce monde, ma première vrai nuit je vais la passé chez une fille et en plus dans sa chambre. Mais quand je m’imagine les possibilités de se monde je me dis que j’en ai de la chance d’avoir suivie ces fameuse ombres. Mais pendant que je pensais Marisa m’interpella.

-Euhh... Yann ?
-Oui Marisa ? Un peu étonné qu’elle m’interpelle.
-Comment ça se passe dans votre monde quand on tombe amoureux ?
-Je ne sais pas vraiment. D’un air stupéfait par cette question invraisemblable.
-Tu n’es jamais sorti avec une fille ?
-Non et vue mon age je ne pense pas pourvoir m’attacher a quelqu’un. D’un air déçue et contrarier.
-Mais pourquoi ? On t’as déjà refoulé ? Dit-elle en me voyant mal à l’aise avec ce sujet.
-Si tu veux vraiment le savoir on peut dire que oui, les filles du monde extérieur sont toutes superficielles et sans aucun intérêt. Elles sont prêtes à sortir avec moi, seulement si je reste avec elles à certains moment, ou elles me demande de ne pas être jaloux si elles vont avec un autre gars pour sortir. Moi je n’appelle pas sa de l’amour car, pour se retrouver toujours avec un autre homme que celui que l’on “aime”, c’est pas normal je trouve. Plein me disent “ouais tu dois lui laisser des libertés et pas la monopolisé” mais... Je sais mais au point de voir plus d’autre hommes que moi. Je lui dis sa d’un air sérieux, énerver et calme à la fois pour lui faire comprendre l’importance de la chose.

Elle se leva du lit, alla vers moi et me pris dans ses bras. J’ai rougi et reprit.

-Mais tu fais quoi Marisa ?
-Je suis désoler, je ne penser pas que le monde extérieur était tourné comme sa, je voyais que ce sujet ne te tenais pas à cœur donc je suis désoler d’avoir poser ces questions.

Je l’ai prise à mon tour dans les bras et repris.

-Marisa tu es belle, jeune et intelligente et je comprend que tu veille connaitre des choses sur l’amour donc moi je t’ai dis mon point de vue que j’ai des filles en ce moments.

Elle aussi rougie et nous sommes restés dans les bras de l’un et l’autre pendant 2 longues minutes qui nous avais fait beaucoup de bien. Puis nous sommes retournés nous coucher et nous nous sommes endormis sans dire un mot, mais je pense que je l’ai compris les filles de se monde sont sentimental et sensible à ce qui les entoures, je devrais surement changer mon point de vue sur les filles grâce à elle.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfiction] L'illusion d'une réalité. il y a 2 ans 7 mois #26204

  • Yarwing
  • Portrait de Yarwing
  • Hors Ligne
  • Nouveau
  • Messages : 12
Partie 5: Le pouvoir d’une simple boite à musique.

Le lendemain matin, je me suis réveillé, Marisa n’était plus dans son lit et j’entendais du bruit au rez-de-chaussé, alors je me suis levé et suis descendu voir ce qu’elle fessait. Je suis entré dans la cuisine, je lui ai demandé si elle avait bien dormis elle me répondit “oui” et me demanda de même. Je lui répond “oui j’ai plutôt bien dormis” et nous avons manger. À la fin du repas elle me demanda si je voulais m’entrainer à la magie, pour voir le potentiel magique que j’avais. Je lui rétorqua que je ne pouvais pas utiliser de magie. Mais nous sommes quand même allaient dehors pour essayer.

-Tu es prêt ? Me demanda-t-elle.
-Euh... Oui. Je sortis ma boite à musique et la mise en avant.

Elle me lança une étoile magique qui aller à toute vitesse sur moi et la boite à musique a commençait à faire sa mélodie et à ralentir le projectile. Nous étions tous les deux surpris du ralentissement unique du projectile, rien d’autre n’était affecté et la musique se répéta en boucle. Puis le ralentissement était tellement puissant que le projectile ne bougeais presque pas, alors que je le visais encore je me suis décalé puis j’ai enlevé la boite à musique pour laisser aller le projectile qui s’écrasa contre un arbre. Elle ma dit qu’elle allait recommencer, mais avec 3 projectiles cette fois-ci donc je me suis préparé à nouveau et cette fois-ci elle tira trois étoiles qui étaient de différentes couleurs, j’ai activé ma boite à musique et les projectiles ont ralentis, mais beaucoup moins que l’autre précédemment. Je me suis vite décalé pour pas me prendre les projectiles et eux aussi se sont écrasés dans l’arbre. Là, Marisa viens vers moi et m’expliqua que la boite à musique ralentit les projectiles mais plus il y en a, moins l’effet seras puissant mais elle me dit aussi que sa joue sur le potentiel magique que j’exploite, qui est très faible en ce moment, ce qui fait que je ne peux pas en ralentir beaucoup d’un coup. Elle me dit aussi que la mélodie de la boite à musique la reposait et la déstabilisait si elle ne se concentrait pas. J’ai compris à ce moment là que la boite à musique avait des pouvoirs, mais qu’elle était calée que sur mon potentiel à moi, ce qui fait que je ne peux pas exploiter toute sa puissance et c’est aussi ce qui fait de moi un humain très faible en ce moment et pour survivre il me faudra plus de puissance. Alors je lui dis.

-Donc cette boite à musique est calé sur ma capacité magique, ce qui fait que j’ai du mal à l’utilisé et qu’elle ne peut pas faire grand chose ? Lui demandai-je.
-Je pense que c’est ça, mais c’est la première fois que je vois un objet pareille, même mon mini-Hakkero n’a pas tellement de pouvoir, le tien doit avoir plusieurs utilité. Me répondit-elle.
-Tu pense qu’elle en a combien ?
-Je dirais au moins 10. D’un air certains.
-Je vois donc si je développe mon potentiel je risque de voir de nouvelles utilité et monté en même temps en puissance ?
-C’est ça, enfin c’est qu’une simple supposition mais je pense qu’avec de l’entrainement tu pourras développer des capacités de combat qui risque d’être fort utile si tu veux survivre. Mais je me demande toujours si tu es humain.
-Je pense l’être je suis né dans le monde extérieur.
-Tu sais, je vais te dire une légende qui est celle de deux Yôkai qui auraient apparemment quitté Gensokyo, pour rejoindre le monde extérieur et on dis aussi qu’un jour leurs descendance reviendraient en Gensokyo, pour y apporter les connaissances de l’extérieur.
-Je vois... Donc je suis censé être celui qui revient pour vous apporter des connaissances ?
-Je ne sais vraiment pas car se n’est qu’une légende.
-Très bien alors on continue à s’entraîner ? Lui demandai-je avec le sourire et enthousiasme.
-Prépare toi alors je vais pas y allez doucement.
-Je suis prêt ! Dis-je sûr de moi.

Nous nous sommes entraîné toute la journée moi qui n’en pouvais plus je suais, je pouvais à peine tenir debout alors qu’elle, elle paraissait tellement sereine et en forme elle me dit.

-Alors tu en peux plus. D’un air sarcastique.
-Non je peux encore le faire ! J’ai pris mes dernières forces et j’ai foncé vers elle pour voir si je pouvais lui portait une attaque mais je suis tombé et me suis évanoui. Marisa surprise ma pris et rentrer puis mis au lit. Elle dit pendant mon sommeille.

-Tu es déterminé, je ne sais pas pourquoi mais tu dois avoir une raison de le faire. J’espère que tu remarqueras certaine chose. Elle me donna un simple baisé sur le front et je souris puis elle retourna à ses livres pour étudier.
Dernière édition: il y a 2 ans 7 mois par Yarwing.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[Fanfiction] L'illusion d'une réalité. il y a 2 ans 7 mois #26275

  • Yarwing
  • Portrait de Yarwing
  • Hors Ligne
  • Nouveau
  • Messages : 12
Partie 6: Le temple d’un rêve, la pluie d’une réalité et l’illusion de l’amour.

Le lendemain matin de mon entraînement, je me suis réveillé. Je ressentais encore les douleurs musculaires de l’entraînement. Je ne me suis pas levé tout de suite, j’ai pris ma boîte à musique et je l’ai regardée pour voir chacun des détails qui font d’elle une pièce unique. On voit que le créateur de cet objet s’est donné beaucoup de mal pour la faire, mais le plus incroyable c’est que l’objet est magique.

Je me demandais même, si le créateur l'a fabriqué pour ça ou que quelqu’un l'a modifié pour la rendre magique. Je suis resté 20 minutes dans le lit quand Marisa est entrée dans la chambre avec le petit déjeuner. Je pense qu’elle a fait ça car elle savait que je n’avais pas mangé hier soir. Elle ouvrit la conversation.

-Alors tu as bien dormi après t’être évanoui en plein entraînement. D’un air moqueur.
-Ouais on peut dire ça, alors on s’inquiète pour moi, on fait le petit déjeuner et on le ramène ? D’un air un peu plus sarcastique.
-Euh... Bha je... Voulais te ramener de quoi reprendre des forces. Gêner et rougie un peu.
-Bha merci de t’inquiéter pour moi et de t’occuper si bien de moi. D’un air sarcastique.
-Mais j’ai quand même autre chose à te demander.
-Euh... Oui quoi ? Inquiet de ce qu’elle va me demander.
-J’ai besoin que tu cherches un colis chez quelqu’un.
-Euh... Oui chez qui ?
-Chez mon amie c’est la miko du temple Hakurei.
-Très bien c’est où ?
-Je te montrerai après, maintenant tu manges. Elle me pose le plateau d’un coup sur les jambes et repart.

Surpris par sa manière de faire, j’ai mangé ce qu’elle m’a préparé, je me dis aussi que j’en avais quand même de la chance d’être tombé sur elle et que ça soit elle qui m’a sauvé. Après avoir mangé, je suis allé la voir pour savoir où il fallait aller pour arriver chez la miko du temple. Elle me l’a montré sur une carte et m’a dit de faire attention car les plantes sont plus dangereuses quand il y a grand soleil.

Je suis parti pour le temple et sur le chemin j’ai repensé à tous les rêves que j’aie fait, puis dans l’un de mes nombreux rêves je me souviens avoir vu un temple, je ne savais pas à qui il appartenait, je ne voyais personne mais le temple était très bien entretenu.

En repensant à ces rêves, je sentis des gouttes de pluie tombaient. La seule chose que je me disais, c’est qu’il ne manquait plus que ça mais au moins les plantes seront moins actives et risque moins de m’attaquer. J’arrivais vers le temple, je l’ai reconnu, c’est bien celui de mon rêve mais il y avait quelque chose en plus qui n’était pas dans mon rêve, c’était la miko qui attendait sous la pluie.

Cette fille je l’ai regardée et là, j’ai ressenti quelque chose, que je n’ai pas ressenti depuis longtemps, c’était un sentiment très fort qui est celui de l’amour. Je ne la connaissais pas me dis-je mais pourtant c’est comme si, j’avais déjà passé du temps avec elle. Alors je suis allé vers elle et j'ai entamé la conversation.

-Salut, je suis là pour chercher le colis de Marisa.
-Qui es-tu ? Demanda la jeune miko.
-Je suis Yann et je viens du monde extérieur.
-Donc c’est toi.
-De quoi ? Abasourdi par ce qu’elle vient de dire.

Elle me prit dans ses bras et là, j’étais stupéfait par ce qu’il venait de se passer mais je l’ai serrée à mon tour dans mes bras et lui avais demandé "on se connaît ? Car... Je ne suis jamais venu". Elle me répondit que je suis apparu dans l’un de ses rêves et là je me suis dit que mes rêves avaient un rapport avec ce monde et ses habitants.

-Donc tu as fait un rêve où tu m’as vu.
-Oui, c’est bien sa.
-Je vois... Je sais que je peux être chiant, mais tu veux pas qu’on rentre car il pleut de plus en plus.
-Si, bien sur. Nous rentrons ensemble dans son temple qui est juste magnifique.

Je me suis assis et elle est partie nous chercher du thé chaud. Je suis heureux d’être accueilli si chaleureusement par une si belle jeune fille, en plus ce n’est pas n’importe qui, c’est une Miko. J’ai de l’estime pour ce genre de personne. Elle est revenue avec du thé, s’étais assise et nous a servis.

-Merci. Je pris une gorgée qui me brûla littéralement la bouche.
-De rien mais attention c’est chaud.
-Je l’ai remarqué et c’est plutôt bouillant.
-Tu es réel alors.
-Oui comme ce temple l’est pour moi dés à présent mais moi je t’ai jamais vue dans aucun de mes rêves mais toi tu dis m’avoir vu.
-Oui tu venais au temple, me saluais et te présentais comme nouvel habitant de Gensokyo.
-Ah ouais, c’est un peu ce que je fais mais là c’est pour chercher le colis que Marisa m'a demandé de ramener.
-Oui je sais mais... Je pense que tu vas devoir rester un certain temps, le temps que la pluie se calme car le colis est fragile et ne doit pas être mouillé.
-Ah bon bah je vais te tenir un peu compagnie alors.
-Oui comme ça je pourrai te parler de moi et toi de même.
-Oui donc par quoi veux-tu commencer ?
-Je sais pas présente-toi rapidement déjà.
-Je m’appelle Yann, j’ai 16 ans, je viens de l’extérieur et je réside actuellement chez Marisa.
-Très bien, je suis Reimu Hakurei, j’ai 15 ans et je suis la miko du temple Hakurei. Mais comment es-tu arrivé ici ?
-Je suis arrivé grâce à cette boîte à musique. Je la sors et lui montre.
-Je peux la toucher ?
-Oui bien sûr. Je lui donne en main la boîte à musique.

Elle la regarda avec une grande attention comme moi j’avais fait ce matin.

-Tu l’as reçue comment ?
-Je ne sais plus trop je sais juste qu’elle était dans une maison abandonnée du monde extérieur et que des ombres mon emporté.
-Mmmhhh... Ok, elle est jolie. Dit-elle en me la rendant.
-J’ai une question sur les habitants de Gensokyo.
-Oui laquelle ?
-Qui sont les habitants ?
-Les yôkais, les humains et les esprits.
-À ce que je vois il y a pas trop de problè... Elle me coupa avant même que je finisse de parler.
-Si justement des problèmes, il y en a beaucoup et on les appelle des incidents, c’est quand les yôkais décident de faire quelque chose pour nuire à l’équilibre de Gensokyo. Dit-elle d’un air énervé.
-Ah je ne savais pas et c’est toi qui t’occupes de les régler ?
-On peut dire ça.
-Mais tu les tues ?
-Non je les neutralise.
-Ouah trop cool tu dois être puissante.
-En temps normal oui mais... J’ai abandonné les pouvoirs permettant de tuer un yôkai, donc je suis moins puissante que certains yôkai.
-Ah pardon... Mais c’est vrai que ce monde est dangereux ?
-Oui très si tu n’as pas reçu d’entrainement dans la magie tu risques de mourir assez rapidement.
-C’est ce que Marisa m'a dit, je ne voulais que confirmer donc il faut que je m’entraîne dur !
-Je te conseille de faire ça.
-Toi tu t’entraînes ?
-Non.
-Ah bon pourquoi ? Surpris par ce qu’elle me dit.
-Je n’ai pas envie, je trouve sa inutile.

Stupéfait par ce qu’elle vient de me dire, je ne savais plus quoi dire donc, je finis mon thé. Nous sommes restés dans un grand moment de silence. Pendant beaucoup de temps plus rien n’a été dit puis Reimu reprit:

-Tu dois me prendre pour une flemmarde qui a fait une bêtise en abandonnant ses pouvoirs.
-Pas vraiment, je trouve ça courageux mais c’est vrai que t’entraîner serait important... Imagine que tu tombes sur beaucoup plus puissant que toi et après que tu te fasses tuer.

Elle ne dit plus rien et un long silence laissait entendre la pluie battante dehors. La pensée que j’ai eue d’elle m’est resté_ au travers de la gorge, maintenant que je sais comment elle est, les sentiments n’y sont plus. Et l’estime que j’avais de son occupation de miko était retombée.
Dernière édition: il y a 2 ans 7 mois par Yarwing. Raison: Corrigé (je crois)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Derniers messages sur le forum