Ce site web utilise des cookies afin d'assurer le confort d'utilisation de celui-ci.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt et l'utilisation de cookies sur votre ordinateur/téléphone.

Toggle Sidebar
News Feed
Recent Updates
  • Lulud
    Lulud updated their profile
  • MikoReikun
    MikoReikun updated their profile
  • MikoReikun
    MikoReikun updated their profile picture
  • MikoReikun
    MikoReikun updated their profile picture
  • emo

    Présentation de Drimnas

    Je dois surement être aveugle mais je n'ai pas trouver de lien sur le site vers le discord Et personnellement je préfère nagito.

  • emo

    Présentation de Drimnas

    Bienvenue par ici !

    Encore un adorateur de Kokichi on dirait. Meh... x)

    Hésite pas à farfouiller l forum et à venir discuter sur Discord.

    Amuse-toi bien. o/

  • Drimnas
    Drimnas created a new forum post in Présentations
    emo

    Présentation de Drimnas

    Bonjour, je suis un jeune homme de 16 ans d'origine française plus précisément de Vendée. Mon pseudo ne vient de rien il me fallait un nom pour créer une chaîne youtube (jamais créer) j'ai donc pris un mot allemand "drei" que j'ai transformé en "dri" et rajouter une syllabe qui sonnait bien derrière. Je ne suis jamais aller sur d'autre forum ou alors vraiment très peu. Voilà pour le passage ennuyeux.

    Pour en revenir au sujet important Touhou je l'ai découvert en cherchant des jeux de shoot-them up gratuit. C'est en cherchant c'est shoot-them up gratuit que je suis tombé sur ce site et donc sur Touhou. J'y joue maintenant depuis deux ou trois mois, a un rythme de deux ou trois fois par semaine. J'y joue en difficulté facile pour le moment car j'essaye de les finir sans utiliser de continu et pour ça je devrais augmenter la difficulté. J'aime beaucoup de chose dans touhou mais j'aime surtout les musiques et le chara-design. Je ne peux pas me restreindre a une seule musique, j'apprécie beaucoup lunar clock, mooned insect et phantom ensemble. Pour les personnages j'aime beaucoup Eiki shiki, Kanako Yakasa et Yuuka Kazami et je n'arrive pas à les départager. Et mon touhou préféré est le 8 pour ses musiques.

    Je prévois de faire quelque dessin de touhou pour améliorer mon niveau de dessin dans le style de dessin d'anime je n'ai aucune idée de s'il y a des événement prêt de chez moi donc je n'ai pas d'idée si je voudrais y aller ou non s'il y en a. Sinon je pense avoir fini ma présentation.

  • emo

    Cent-Jours dans la Terre des Illusions [Fanfiction]

    Jour XIV
    La charge journalistique

    Une nouvelle journée difficile commence. Aujourd'hui, Reimu organise une réunion de crise. Cela ne veut dire qu'une seule chose : elle est en train de perdre le contrôle. C'est particulièrement inquiétant, car qui est en train de le prendre ? Si c'est personne, des luttes risquent de s'organiser pour le prendre. J'imprimerai mon article après la conférence de presse, afin d'y ajouter un dernier article qui sera particulièrement cinglant quant à la gestion de toutes ces crises. C'est parti, j'y vais.

    C'est particulièrement long aujourd'hui. Soit elles sont en train de finaliser le discours, soient elles sont encore en train de discuter sur le sujet. Enfin, je ne suis pas seule. Il y a des dizaines et des dizaines de « journalistes » autour de moi, juste des amateurs, et encore.
    Les voilà, elles arrivent toutes ensemble. Il y a Reimu, Marisa, Kasen, Byakuren et Miko. Pour une fois, c'est Reimu qui va prendre la parole, notons absolument tout sur ce qu'elle va dire...

    « Bonjour à tous,
    Je suis heureuse de vous voir aujourd'hui. Je vous sais inquiets. Effectivement, depuis quelques jours, Gensokyo connaît une crise d'une nature inhabituelle. Cette crise politique nous impacte tous profondément. Je suis là, aujourd'hui, devant vous, afin de réaffirmer haut et forte, que la Terre des Illusions restera unie. Avec Marisa, Kasen, Byakuren et Miko, nous avons longuement discuté sur la meilleure solution afin de résoudre cette crise. Après délibération, la solution de la négociation a été adoptée. Nous envoyons donc un message aux responsables de la situation actuelle. Dans deux jours, nous rencontrerons les représentants du village afin de négocier une sortie de crise. Cependant, si d'ici-là, la situation se calme, nous pourrons être amenées à négocier autrement les clauses. Pour faire plus simplement, si d'ici deux jours, les responsables politiques du village n'approchent pas pour négocier, nous viendrons le faire nous-même.
    Concernant les tensions avec les groupes divers de youkais, ils devront respecter les nouvelles lois. Dans le cas contraire, nos forces de l'ordre les feront respecter. Je précise ainsi la loi concernant l'atteinte d'un humain par un youkai. Dans ce cas précis, la peine d'extermination capitale pourra être mise en œuvre.

    C'est sur ces derniers mots, que je vous fais mes au revoir. »

    Ainsi donc, Reimu adopte une politique beaucoup plus axée sur les humains. Dans un sens, c'était prévisible afin de les brosser dans le sens du poil. Mais de là à alourdir la peine pour atteinte à un humain. Je soutiens qu'il faut combattre les youkais qui mettent à mal les relations entre eux et nous, mais là, c'est excessif. C'est à croire que la valeur d'un humain vaut plus que l'une des youkais.
    Je me dépêche de rentrer chez moi afin de travailler sur mon journal et de finaliser l'article sur la déclaration de Reimu. « Reimu prône la primauté des Humains ! » Voilà un article accrocheur et qui raconte bien sa politique actuelle. Et dire que les Humains croient qu'elle est manipulée par les youkais. S'ils continuent d'être comme ça à l'avenir, cela veut dire qu'ils sont des abrutis. Aller hop, je les imprime. Quelques centaines devraient faire l'affaire. Avec mes articles aussi riches et d'aussi bonnes qualités, je devrais prendre la tête des médias sans aucune difficulté. Ainsi, je pourrais davantage peser sur le débat public, s'il arrive à se former.

    C'est étrange ça. Une invitation, de la part de Remilia ? Elle m'invite à venir chez elle ce soir. Elle m'accorde une interview avec elle. Pourquoi elle fait ça ? Elle doit se sentir laisser de côté avec toutes ces affaires, après tout, rien de tous cela ne la concerne. Pourquoi pas ? Après tout, c'est pas souvent qu'elle m'invite à venir chez elle, encore moins pour l'interroger. Cela pourrait être un premier article pour mon prochain numéro. Préparons-nous, cela va être l'heure.

    Interviews de Remilia Scarlet, ministre de la culture
    Saison 13*


    Je vous remercie de m'avoir invitée.

    Tout le plaisir est pour moi. Ce n’est pas tous les soir que j'accorde un entretien avec une journaliste.

    C'est bien le cas. Par quoi commençons-nous ? Pour quelles raisons m'avez-vous invitée ?

    C'est une excellente question, j'attendais à ce que vous la posiez. Vous savez, mon poste de ministre de la culture est pour le moment... inintéressant.

    Cela m'avait d'ailleurs surpris que vous preniez un poste aussi secondaire.

    Il est vrai que quand on me connaît, cela peut paraître étonnant. En fait, cela m'a bien amusée au début. Mais maintenant, cela m'ennuie.

    Et que comptez-vous faire pour changer cela ?

    Tu as tout juste. Je compte bien changer cela. Je suis Remilia Scarlet, et je ne compte pas être laissée-pour-compte dans le jeu politique actuel. C'est la raison pour laquelle je vous ai demandée de venir ce soir.

    Pour quelle raison précisément ?

    Ce soir, je proclame la fondation du Parti du Démon Écarlate !

    Pardonnez-moi, mais vous pouvez préciser ?!

    Je vois bien que partout, des mouvements se fondent. Il est temps que je représente quelque chose également !

    Quelles sont vos motivations ?

    Jouer un plus grand rôle dans la Terre des Illusions, et passer un bon moment.

    Il s'agit de motivations... originales. Quelles seront les lignes directrices de votre programme ?


    Nous sommes encore en train d'y réfléchir avec Patchy. Nous pourrons vous donner une réponse définitive d'ici quelques jours. L'objectif essentiel de notre parti étant de présenter une position plus équilibrée que certains groupes qui se rapprochent trop des humains, ou l'inverse. Nous nous présentons comme les défenseurs des youkais sans pour autant être en opposition totale avec les humains, même s'ils demeurent une politique secondaire.

    C'est un programme fort intéressant. Vous n'auriez rien à ajouter ?

    Si, une chose. J'invite toutes les créatures à venir visiter le manoir aux heures d'ouvertures, je pourrais ainsi vous donner davantage d'informations sur la politique que nous comptons mener dans la Terre des Illusions.

    Je vous remercie de m'avoir accordée un entretien avec vous.

    Tout le plaisir a été pour moi vous savez ?

    Aya Shameimaru


    Et voilà donc Remilia qui se lance dans la course au pouvoir. Bientôt, il y aura un véritable bouchon de partis et de groupuscules qui tenteront d'exercer le plus de pression sur Reimu, alors qu'elle est déjà bien mal en point. J'ignore si qu'elle perde son poste au profit d'une autre personne soit par contre une bonne chose pour Gensokyo. Je n'ose imaginer si Remilia ou Kanako prenait la tête de la région. En soit, il va falloir faire en sorte qu'elle ne tombe pas et qu'elle se mette à faire une politique plus authentique à la Terre des Illusions.

  • emo

    La Destiné de la Terre des Illusions (DdlTI)

    Chapitre 75
    L'une des quatre montagnes

    Les alarmes retentissaient partout dans le palais impérial. A ce moment, les autres membres de la famille impériale se réveillèrent et se retrouvèrent dans les couloirs. Alors que l'impératrice allait les rejoindre un homme, grièvement blessé, arriva d'un couloir perpendiculaire et coupa la progression de la femme. Il exigea de fuir dans le sens inverse quand l'angle du mur explosa et qu'une barre de métal happa l'homme avant de l'emporter en l'écrasant contre un mur de toile qu'il traversa. Marisa s'interposa entre une chose qui se dévoila derrière le nuage de poussière et de gravats et l'impératrice. Sanae lui demanda de bien vouloir la suivre enfin de pouvoir l'amener en sécurité. Alors que les deux femmes s'enfuirent. Marisa resta sur place, souriant du coin de la bouche. Elle retira lentement son chapeau sous les yeux orange de la créature qui étaient visible derrière le panache de poussière. Elle attrapa son mini-hakkero et visa la créature.

    Au même moment, la miko et l'impératrice arrivèrent dans la cour. Cependant, elles n'étaient pas seules. Des dizaines de créatures se mirent à les entourer. Sanae se tint prête et commença à réciter une incantation. Rapidement, un sceau vert se forma aux pieds de la jeune femme et qui ne cessa de s’agrandir. L'impératrice était fortement impressionnée par ce qu'il se passait. Cependant, la prêtresse des vents sembla tout expulser vers l'extérieur, projetant la barrière sur les ennemie qui furent soufflés comme de vulgaires flammèches.
    A ce moment, l'impératrice attrapa les épaules de Sanae.

    – Mademoiselle miko, vous êtes bien de ceux qui doivent récupérer l’artefact. Vous devez sauver le monde !
    – Je... nous allons le faire !
    – Suivez-moi !

    La femme attrapa alors le poignet de la prêtresse de Gensokyo et la conduisit vers un petit bâtiment, un petit sanctuaire alors qu'autour d'eux, elles purent entendre des cris, les bruits des armes à feu, les drones et des explosions, le tout dans une cacophonie et un chaos total. Elles entrèrent dans le bâtiment qui était plongé dans la pénombre.
    Dans ce lieu, la quiétude régnait. On entendait à peine les vacarmes de dehors. L'impératrice s'approcha seule vers le milieu de la pièce, vers un petit autel. Quand soudain, le mur situé au fond de la pièce vola en éclat, projeta la femme en arrière. Sanae bondit afin d'intercepter l'impératrice et d'amortir le choc.
    Alors qu'elles se relevèrent lentement, encore légèrement désorientées, un rire s'échappa du nuage de poussière.
    La première chose qu'elles purent voir, ce fut les yeux orange de la créature qui s'avança d'un pas normal à travers le nuage artificiel avant d'en sortir. C'était une gigantesque créature humanoïde dont la peau était partiellement orangée. Ce qui marquait le plus étaient ses deux cornes qu'elles avaient sur le front et qui devaient mesurer une quinzaine de centimètres. La créature avait une longue chevelure blonde, presque dorée, attachée en queue de cheval et parsemée de très nombreux bijoux entrelacés dans la coiffure. Elle portait un kimono traditionnel bleu avec des motifs blancs et rouges et un très long katana attaché à sa ceinture alors que pendaient des chaînes à ses poignées et à son cou. Quand l'intégralité de son vaste corps fut dévoilée, elle parla aux deux humaines.

    – Voilà deux prises intéressantes... l'impératrice et la miko qui a défait Taisui Xingjun. D'ailleurs, félicitation pour ça, je n'aurais pas moi-même fait mieux.
    – Qui êtes-vous ?! Ordonna Sanae.
    – C'est... un gros problème... dit une voix chancelante.
    – Marisa ?! S'écria la prêtresse en se retournant derrière elle, découvrant l'humaine mal en point.
    – Tiens, tu es encore vivante ? Tu es plus coriace que tu en as l'air. J'aime ça ! Dit la créature alors que Marisa s'écroulait à moitié dans les bras de son amie.
    – Qu'avez-vous fait ? Qu'êtes-vous ?!
    – Elle s'est dressée contre moi, je l'ai affrontée. J'ai pas l'habitude de laisser passer un bon combat. Quand à mon nom, je suis une des quatre deva de la montagne, la oni de la stratégie, Masaru Torakuma.
    – C'est un prénom masculin ça.
    – Je le sais mais cacher la véritable identité est un premier pas dans l'art de la stratégie. Et puis, beaucoup de onis se cache derrière un autre nom.
    – Mais... une déva de la montagne ?!
    – Oui, pour vous affronter.
    – Que voulez-vous ?!
    – Cela semble assez évident non ? Je suis venue ici pour récupérer le Magatama impérial.
    – Vous ne l'aurez pas ! Protesta l'impératrice avec force.
    – Et pourquoi ? Vous devez savoir que de nombreux autres youkais vont bientôt arriver et vous encercler. Malgré la puissance de votre miko, elle devra gérer une blessée et une impératrice incapable d'affronter ce type de menace.
    – Cet objet revient à cette miko, elle l'a méritée !
    – Je l'ai mérité ? S'étonna la concernée.
    – Ah ? Et comment ?
    – Elle œuvre pour empêcher la fin de ce monde, voilà pourquoi !
    – Dans ce cas, qu'elle commence par empêcher sa propre fin !

    D'un geste la créature se jeta sur Sanae avant de s'immobiliser et de porter sa main au niveau de la prêtresse qui n'eut pas le temps de répondre à l'attaque. Toutes furent impressionnées par la vitesse de la oni mais alors que la poigne allait se resserrer sur sa prise, un courant d'air violent entra dans la pièce. Presque immédiatement, la créature retira sa main et une plaie s’ouvrit, faisant jaillir son sang. Impressionnée par ce qui venait de se passer, elle fit un pas en arrière et bascula la tête en arrière avant de se retourner et de regarder la personne qui se tenait là du coin de l’œil. Il s'agissait de Youmu. Elle avait dégainé ses deux sabres et son expression était extrêmement sombre. La créature se retourna alors vers celle qui semblait être sa nouvelle adversaire.

    – Tiens tiens tiens.... cela faisait longtemps...
    – D'où vous me connaissez ? Lança avec un ton obscur la redoutable épéiste.
    – Ce n'est pas toi que je connais, même si je sais de quelle famille tu es, mademoiselle Konpaku. C'est plutôt à ton sabre que je m'adresse.
    – Quoi ?!
    – Tu sais, pour forger une lame comme Roukanken, il en faut du savoir et de l'habilité. Et puis, pouvoir tuer des esprits, c'est plus une de nos compétences, tu ne le penses pas ?
    – Vous voulez dire que c'est vous qui avez....
    – C'est exact, j'ai forgé un grand nombre d'arme, dont celle que tu tiens dans ta main gauche. C'est une arme de première qualité qui remonte à ... bien des années maintenant... Mais depuis, je me suis encore plus perfectionnée.

    La oni présenta alors son arme avant de la dégainer et de laisser tomber le fourreau sobre par terre. L'arme devait mesurer dans les trois mètres de long et impressionnait toutes les personnes présente dans la salle. La créature posa alors la lame sur son épaule et regarda derrière elle du coin de l’œil avant de se retourner vers Youmu.

    – Tu dois savoir autre chose aussi. Quand je l'ai forgée, ce n'était pas dans le but de m'en séparer. Je comptais m'en servir pour m'occuper des esprits maléfiques les plus récalcitrants. Et c'est ce que j'ai fait pendant de nombreuses années. Ton arme, je la connais très bien. C'est moi qui ait parlé à son nouveau propriétaire que les choses ne pouvant être coupées par cette lame était proche de zéro.
    – Même si vous l'avez créée, je vais vous vaincre !
    – Ne soit pas comme ça. Soit plus détendue. Ce n'est pas parce que tu es crispée que tu gagneras mieux le combat. Enfin, après tout, c'est vrai que tout ce que je viens de raconter pourrais décontenancer plus d'un. Mais tu veux savoir le meilleur ? C'est que c'est pas tout. Roukanaken peut trancher presque tout mais sa petite sœur Koramuken peut tout couper !
    – ...
    – Je peux sentir ta peur. Après tout, c'est bien normal. J'ai un bien meilleur équipement que toi, et une bien meilleure allonge...
    – Ça suffit !

    D'un seul coup, l’épéiste demi-spectre se projeta vers l'avant à une vitesse défiant l'entendement. Cependant, immédiatement, la oni se décala sur la droite et sembla parer avant de faire un autre geste dans le sens inverse. A chaque fois, un puissant flash de produisit au niveau de la lame de la oni. Youmu se stoppa entre ses amies et la créature, visiblement surprise et essoufflée.

    – Ma chère Konpaku, sache que je suis loin d'être née du dernier lancé de haricots. Je suis une experte en stratégie, en forge mais également, une duelliste hors paire, équipée des meilleures armes qui puissent exister.
    – Ce n'est pas possible ça !
    – Et si, ma chère. Je te demande donc de bien vouloir me remettre l'impératrice et l'objet de ma quête.
    – Il en est hors de question.
    – Dans ce cas, je crains que vos vies ne se terminent là.